OMP > Actualités > Agenda > Habitabilité des corps célestes du Système solaire

Habitabilité des corps célestes du Système solaire

Soirée le 16 jan 2018 de 20h00 à 22h00

Intervenant : Véronique Dehant

Professeur à l'Université catholique de Louvain ( Belgique ) Responsable de l'Observatoire Royal de Belgique

Cette conférence sera donnée Salle du Sénéchal 17 rue Rémusat 3100 Toulouse

Organisée avec le soutien de Sciences Parlons-En

L'habitabilité est généralement comprise comme «le potentiel (passé ou présent) d'un environnement à accueillir la vie», même si la vie n'existe pas actuellement. La vie inclut la consommation de nutriments et d’énergie, et nécessite de l'eau liquide. La stabilité de l'eau liquide à la surface d'une planète définit une zone habitable (HZ) autour d'une étoile. Dans le Système solaire, elle s'étend entre Vénus et Mars, mais exclut ces deux planètes. Si l'on prend en compte l'effet de serre, la zone habitable pourrait avoir inclus Mars au début de son existence. Des processus géodynamiques importants comme la présence d’une dynamo interne, de tectonique des plaques ou de volcanisme intense affectent les conditions d'habitabilité d'une planète. Ces processus dynamiques modifient en effet la surface planétaire et l’atmosphère et donc la présence d’eau liquide. En outre, l'eau liquide peut exister dans les océans souterrains des lunes de glace du Système solaire. Les missions spatiales des agences NASA, ESA, Roscosmos, s’intéressent à ces questions et les instruments du futur apporteront des réponses indispensables à notre compréhension de l’habitabilité dans le Système solaire.

Afficher le pied de page