OMP > Actualités > Agenda > Observations Lidar en météorologie : qualité de l'air et climat.

Observations Lidar en météorologie : qualité de l'air et climat.

Grand Séminaire le 18 fév 2014 de 11h00 à 12h30

Intervenant : Pierre Flamant

Directeur de Recherche Emérite CNRS au Laboratoire de Météorologie Dynamique - Institut Pierre-Simon Laplace Paris

Salle Coriolis Salle Coriolis Observatoire Midi-Pyrénées - 14, avenue Edouard Belin - 31400 Toulouse

Voir le plan d'accès

VIDEO

La méthode de télédétection optique par laser ou Lidar pour la surveillance de l’atmosphère est aujourd’hui d’un emploi courant en recherche et dans l’industrie. Le Lidar est à la fois une méthode et un système instrumental opérant dans le domaine spectral qui s’étend du proche ultraviolet au moyen infrarouge. Si la méthode Lidar s’est développée au cours des décennies qui ont suivi l’avènement du 1e laser en 1960, il aura fallu l’essor prodigieux des composants techniques : calculateur, microélectronique, laser, pour en banaliser l’usage. Jusque dans les années 90, les développements instrumentaux étaient le fait de groupes de recherches pour leurs applications. Ces expérimentateurs ont conçu les différentes méthodes Lidar pour obtenir des mesures précises résolues en distance pour les : concentrations de particules en suspension dans l’air, les concentrations de composés gazeux minoritaires, le champ de vent. Par la suite, les mesures ont été orientées vers les applications en qualité de l’air : particules, polluants, en météorologie : couche limite, vapeur d’eau, champ de vent, et pour l’étude du climat : bilan radiatif, nuages et aérosols, gaz à effet de serre. Si le plus grand nombre des applications met en œuvre des systèmes opérant à partir du sol, des Lidar aéroportés ont été déployés dès la fin des années 80 et les premiers Lidar opérationnels dans l’espace ont été mis en orbite au début du 21e siècle. Au cours de la conférence, on exposera l’état de l’art en Lidar et on montrera les liens entre l’instrumentation et la qualité des mesures d’une part, et les applications et les processus physique mis en jeux d’autres part.

Afficher le pied de page