OMP > Actualités > Agenda > Ces plantes qui dépolluent le sol .

Ces plantes qui dépolluent le sol .

Soirée le 15 jan 2019 de 20h00 à 22h00

Intervenant : Claude Grison

Directrice de recherche au CNRS et Directrice du laboratoire de Chimie Bio-inspirée et Innovations écologiques.

Cette conférence aura lieu Salle du Sénéchal 17 rue Rémusat 31000 Toulouse

Elle est organisée en partenariat avec l'association Sciences Parlons En

Dans une société en profonde mutation, la chimie doit intégrer les dimensions sociales et économiques de ces procédés, mais aussi la notion d’éco-responsabilité et de bio-inspiration. Dans ce contexte, le laboratoire ChimEco (UMR 5021 CNRS-UM) développe une nouvelle filière verte, qui s’appuie sur une innovation de rupture en chimie, appelée écocatalyse ou catalyse écologique. Son originalité repose sur la combinaison inhabituelle des domaines de l’environnement, de l’écologie et d’une chimie catalytique innovante.

Les aspects environnementaux et écologiques concernent la remédiation de sites dégradés par les activités minières et métallurgiques, et le rejet d’effluents industriels chargés en métaux de transition. Les phytotechnologies développées sont la phytoextraction, la rhizofiltration et la biosorption.

Dans chaque cas, les déchets végétaux générés sont valorisés à travers un concept innovant de recyclage écologique. Tirant parti de la capacité adaptative remarquable de certains végétaux utilisés à hyperaccumuler des métaux primaires ou stratégiques, la filière développée repose sur l’utilisation directe des espèces métalliques d’origine végétale comme réactifs et catalyseurs de réactions chimiques. Cette approche originale offre la première perspective de valorisation de cette biomasse unique et initie une nouvelle branche de la chimie verte : l’écocatalyse.1-8

La synthèse de biomolécules d'intérêt par ce nouveau concept constitue une véritable mise à l’épreuve des écotechnologies développées, car elle combine de nouveaux obstacles de la chimie de synthèse : sélectivité et plurifonctionnalité. Le domaine intègre un niveau d’exigence rarement atteint en chimie écologique. L’originalité et l’efficacité des écocatalyseurs polymétalliques seront illustrées à travers quelques exemples démonstratifs.

Références

1.Nature, Ecology and Chemistry: an unsual combination for a new green catalysis, Ecocatalysis,Curr. Opin. Green Sustain. Chem.2018, 10, 6-10,P.-A. Deyris, C. Grison

2- Biosourced polymetallic catalysis: A surprising and efficient means to promote the Knoevenagel condensation, Front. Chem.2018, 6, 48, doi: 10.3389/fchem.2018.00048, P.-A. Deyris, E. Petit, Y.-M. Legrand, S. Diliberto, C. Boulanger, V.Bert, C. Grison

3- Ecocatalyzed Suzuki-Miyaura cross coupling of heteroaryl compounds, Green Chem. 2017,19, 4093-4103 , G. Clavé, F. Pellissier, S. Campidelli, C. Grison

4- Alternative Green and Ecological Input for Transfer Hydrogenation using EcoNi(0) Catalyst in Isopropanol, Applied Catalysis B., 2017, 2017, 210, 495-503, V. Escande, C. Poullain, G. Clavé, E.Petit, N. Masquelez, P. Hesemann, and C. Grison

5- V. Escande, C. H. Lam, C. Grison, P.T. Anastas, EcoMnOx, a Biosourced Catalyst for Selective Aerobic Oxidative Cleavage of Activated 1,2-Diols, ACS Sustainable Chem. Eng., 2017, 5 (4), pp 3214–3222

Afficher le pied de page