OMP > Actualités > Agenda > Thermodynamique des transistions économiques

Thermodynamique des transistions économiques

Soirée le 19 sept 2017 de 20h00 à 22h00

Intervenant : François Roddier

Astrophysicien

Cette conférence sera donnée à la Salle du Sénéchal

17 rue Rémusat 31400 Toulouse

avec le soutien de l'association Sciences Parlons-En

Après avoir brièvement rappelé les principes fondamentaux de la thermodynamique, nous introduirons la notion de structure dissipative. Comme toute structure vivante, une société humaine est une structure dissipative. L'économie est son métabolisme. La notion de potentiel de Gibbs s'applique à l'économie: la demande y apparaît comme une pression sociales, tandis que l'offre y apparaît comme une "température" économique.

Pression et température sont des variables dites "intensives"? Traditionnellement, elles correspondent respectivement à des variations de volume et d'entropie. En économie, la demande correspond à un volume de production, tandis que l'offre correspond à une somme monétaire. Les flux monétaires ont la propriété des flux d'entropie.

L'économie s'auto-organise suivant un processus de criticalité auto-organisée. Toute structure économique décrit des cycles de Carnot, appelés cycles économiques, durant lesquels une transition continue est suivie d'uine transition abrupte. L'amplitude de la production varie en proportion de la période.

De même qu'un structure dissipative réduit son entropie interne pour produire de l'entropie, une structure économique réduit son capital ( elle l'investit) pour produire de la monnaie? Comme celle des écosystèmes , la robustesse d'une économie dépend d'un équilibre entre son effiicience et sa résilience.

Afficher le pied de page