OMP > Actualités > Actualités scientifiques

Actualités scientifiques

Hommage à Jean Paul Zahn

Copyright S. Chastanet/UPS/OMP

Ancien directeur de notre Observatoire (1981-1988), Jean-Paul Zahn nous a quitté.

Robert ROSSET (1943-2015)

Robert ROSSET (1943-2015)

         Après plusieurs mois difficiles, notre collègue et ami Robert ROSSET nous a quittés vendredi 17 juillet 2015.

         Né en 1943, Robert ROSSET a été élève de l'Ecole Normale d'Instituteurs de Nice, avant de devenir Agrégé de Physique. C'est au cours de son service militaire,...

L'imprévisible Nadine

Image Météosat montrant Nadine au-dessus de l’océan Atlantique, le 20 septembre 2012 à 12 UTC. © Eumetsat

Ou comment l'arrivée d'un ouragan en Méditerranée n'a tenu qu'à un fil

Cassiopée 2015

Cassiopée 2015

35 jours de prospection des courants océaniques profonds autour de l’équateur pour une équipe internationale à bord de l'Atalante.

Simuler la hauteur du panache issu d’une éruption volcanique

Simuler la hauteur du panache issu d’une éruption volcanique

Ce travail permet d’envisager de disposer d’un outil numérique de terrain pour l’aide à la protection des personnes et des biens.

Ecole d’été OCEVU pour étudiants en L2

Ecole d’été OCEVU pour étudiants en L2

Marseille : 1ère édition de l'école d’été pour 16 étudiants de L2 des universités d’Aix-Marseille, Montpellier et Toulouse.

Les deux régimes d’ENSO

Les deux régimes d’ENSO

Grâce à l'analyse de 1200 ans d’une simulation d’un modèle de climat l’existence de deux régimes de variabilité associés à ENSO a été démontrée.

Un outil en ligne d’aide à l’irrigation

Etalement du tour d'eau sur une parcelle de blé au secteur irrigué R3, près de Marrakech, © Michel Le Page

Cet outil, qui continue à être amélioré, est d’ores et déjà accessible à tout irrigant du monde entier qui en fait la demande.

Vers une meilleure prévision des orages

Cellule orageuse et éclairs au lac Léman. © Christophe Suarez

La simulation numérique à méso-échelle est aujourd'hui capable de reproduire l’évolution de nuages vers une situation orageuse, à condition d’utiliser dans le modèle une bonne paramétrisation de la turbulence.

Pourquoi la faune arctique est-elle aussi fortement contaminée par le mercure ?

Le Polarstern, brise-glace allemand de Alfred-Wegener-Institut Helmholtz-Zentrum für Polar- und Meeresforschung. © Michael Trapp

Les premières mesures de mercure dans l’océan Arctique central, au-delà de 79°N montrent que du méthyle-mercure est produit à l’endroit même de la production planctonique primaire, ce qui pourrait expliquer les taux très élevés de mercure observés chez les animaux du sommet de la chaîne trophique arctique.

Afficher le pied de page