OMP > Actualités > Actualités scientifiques > En Nouvelle Calédonie, le niveau de la mer sous surveillance

En Nouvelle Calédonie, le niveau de la mer sous surveillance

La montée du niveau de la mer est une conséquence directe du réchauffement global des océans et de la fonte des glaciers continentaux. En Nouvelle-Calédonie comme ailleurs, les océanographes de l’IRD scrutent ses variations pour établir des prévisions, qui seront d’autant plus fiables que les données collectées au cours du temps sont nombreuses, régulières et précises.

En science dite « dure », l’histoire compte aussi. Jérôme Aucan, océanographe de l’équipe LEGOS à l’IRD, a une parfaite connaissance des étapes passées qui ont marqué la collecte de données par les marégraphes. Prendre et comprendre le pouls de l’océan au cours du temps, c’est sa passion : « En nouvelle Calédonie, décrit il, le niveau de la mer est mesuré en permanence depuis 1957 à Nouméa, mais les données n’étaient pas homogènes. De 1957 à 1967, le niveau de la mer était mesuré par un marégraphe mécanique à la pointe Chaleix. Puis de 1967 à 2005, c’est un marégraphe électronique qui a remplacé l’ancien marégraphe et depuis 2005, c’est un marégraphe moderne du SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine) qui a pris le relais en baie de Numbo ».

Pourquoi est-ce important ? Ces mesures ont permis la rédaction et la publication d’une étude publiée en août 2017 par des chercheurs de l’IRD, du SHOM, et du centre Hawaiien du niveau de la mer présentant la reconstruction d’une série homogène des données sur le  niveau de la mer à Nouméa de 1957 à nos jours. Ainsi, poursuit le spécialiste : « entre 1957 et 2017, le niveau de la mer est monté à une vitesse moyenne de 0,9 mm/an », mais ses évolutions ne sont pas régulières (cf figure ci-dessous). Le niveau moyen de la mer peut varier de plusieurs centimètres d’une année sur l’autre à cause des phénomènes climatiques de grande échelle comme El-Nino. A cause de ces grandes variations dites « inter-annuelles », plusieurs décennies de données sont nécessaires pour calculer des tendances pertinentes et réalistes.

Accélération de la vitesse de montée des eaux

Jérôme Aucan insiste : « Une tendance calculée sur 10 ans n’est pas pertinente et peut être trompeuse ». A Nouméa, le niveau de la mer est en hausse de 10,3 mm/an entre 2005 et 2015, mais de 7,3 mm/an entre 2006 et 2016. Il  était aussi en hausse de 9,3 mm/an entre 1966 et 1976. Calculé sur 10 ans, le niveau de la mer peut aussi baisser, par exemple, il a baissé de -8,8 mm/an entre 1997 et 2007. Grâce à la nouvelle série longue du niveau de la mer à Nouméa, des tendances pertinentes peuvent être calculées sur 40 ans et, effectivement, elles montrent une accélération de la vitesse de montée du niveau marin à Nouméa qui est passé de 0,5 mm/an entre 1957 et

1997 à 1,9 mm/an entre 1977 et 2017.

A l’échelle globale, d’après le Groupe International d’Experts (GIEC) sur le Climat, le niveau de la mer est monté à une vitesse de 1,7 mm/an entre 1901 et 2010. Entre 1993 et 2010, cette vitesse était de 3,2 mm/an. Les projections futures pour la période 2080–2100 par rapport à la période 1986–2005 prévoient une élévation comprise entre 0,25 cm et 1 m selon les scénarios d ‘émissions de gaz à effet de serre.

Cette montée du niveau de la mer aura comme conséquence, en Nouvelle Calédonie comme ailleurs, une augmentation de la fréquence et de la sévérité des inondations pendant les tempêtes, une dégradation des terres agricoles côtières et une érosion accrue du littoral. Des perspectives préoccupantes et d’actualité : quinze mille scientifiques de 184 pays viennent de signer une alerte solennelle dans une revue scientifique renommée (Biosciences) pour tirer la sonnette d’alarme sur l’état de la planète.

Retrouvez l'actu complète sur le site web de l'IRD en Nouvelle-Calédonie ou en PDF.

Référence 

Aucan J., M. A. Merrifield and N. Pouvreau : Historical sea level in the South Pacific from rescued archives, geodetic measurements and satellite altimetry, Pure And applied Geophysics, 2017 [ article].

Contact

Jérôme Aucan

Afficher le pied de page