OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Contribution du craton camerounais aux flux d'érosion globaux

Contribution du craton camerounais aux flux d'érosion globaux

Les zones cratoniques vivent un regain d'intérêt car elles pourraient significativement contribuer aux flux d'érosion physique et chimique globaux. Nous avons quantifié les taux de dénudation au Cameroun sur la décennie (jaugeage, travaux du service national d'observation BVET) et sur des échelles de 10-100 ka (10Be). Mis à part pour quelques bassins anthropisés, les taux de dénudation sur les court et moyen terme sont équivalents (de l’ordre de 20 m/Ma ou 50 t/km2/a). Ce travail a nécessité des aptitudes en isotopes cosmogéniques mais aussi en géochimie des sols pour corriger le fait que le 10Be n’est pas sensible sur l’ensemble de l’épaisseur du régolithe (jusqu’à 50 m dans la zone). Nous avons montré que la dénudation se fait à 60% par altération chimique et 40% par altération mécanique.

Il s’agit d’une collaboration entre les équipes Lithosphère-Océan-Atmosphère et Hydro-biogéochimie de la zone critique.

Contact: Vincent Regard

Référence: Regard, V., S. Carretier, J.-L. Boeglin, J.-R. Ndam Ngoupayou, J.-G. Dzana, J.-P. Bedimo Bedimo, J. Riotte, J.-J. Braun, Denudation rates on cratonic landscapes: Comparison between suspended and dissolved fluxes, and 10Be analysis in the Nyong and Sanaga River basins, South Cameroon. Earth Surface Processes and Landforms, accepté.

Afficher le pied de page