OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Le mercure, l'air et les tourbières

Le mercure, l'air et les tourbières

A l'aide de la mesure isotopique du mercure à la surface d'une tourbière pyrénéenne, des chercheurs de l'Observatoire Midi-Pyrénées ( GET & EcoLab) viennent de démontrer que les dépôts de mercure vers les sols sont dominés par l’assimilation de mercure gazeux par la végétation de surface.

Ces résultats ont des implications importantes pour la compréhension des interactions entre végétation et mercure, un métal particulièrement toxique dont la présence dans l’environnement est aujourd’hui étroitement liée aux activités humaines.

Une meilleure connaissance des échanges de mercure entre air et tourbières va également permettre de ré-examiner leur statut d’archives sédimentaires du cycle du mercure sur plusieurs milliers d'années.

Ce travail était soutenu par l'ANR et l'ERC via des projets dirigés par J. Sonke et faisait partie du travail de Maxime Enrico doctorant à l'INP-Toulouse sous la direction de G. Le Roux et J. Sonke.

A) Emplacement des sites d'échantillonnage (image Google Earth) le marais de tourbe Pinet et l'Observatoire de Midi, B) image de la configuration expérimentale sur le marais de tourbe Pinet

Source

Atmospheric Mercury Transfer to Peat Bogs Dominated by Gaseous Elemental Mercury Dry Deposition, Maxime Enrico *†‡, Gaël Le Roux, Nicolas Marusczak, Lars-Eric Heimbürger, Adrien Claustres, Xuewu Fu, Ruoyu Sun, and Jeroen E. Sonke *

ECOLAB, Université de Toulouse, CNRS, INPT, UPS, France; ENSAT, Avenue de l’Agrobiopole, 31326 Castanet Tolosan, France

Observatoire Midi-Pyrénées, Laboratoire Géosciences Environnement Toulouse, CNRS/IRD/Université Paul Sabatier Toulouse III, 14 avenue Edouard Belin, 31400 Toulouse, France

Environ. Sci. Technol., Article ASAP

DOI: 10.1021/acs.est.5b06058

Pour en savoir plus :

 http://pubs.acs.org/doi/full/10.1021/acs.est.5b06058

Contact

Gael Le Roux, Ecolab, gael.leroux@ensat.fr

Afficher le pied de page