OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Retour sur la journée Nanosatellites

Retour sur la journée Nanosatellites

Journée thématique de l’IRAP sur les Nanosatellites, le 11 juillet 2017.

 

L’l’IRAP a accueilli le 11 juillet dernier pour sa journée sur les nanosatellites une cinquantaine de personnes venant entre autres de l’OMP, du LAAS, de l’ISAE, de l’ONERA, du LCAR mais aussi d’entreprises partenaires.

Après avoir rappelé les théories de l’innovation élaborées depuis les années 1930, Anthony Pradels, (Aerospace Valley) a montré dans quelle mesure les nanosatellites (ou cubesats) pouvaient créer une rupture dans l’accès à l’espace, largement dominé par les agences spatiales. Dans cette perspective, majoritairement en œuvre aux USA, en Europe (Allemagne, Italie…) ou en Asie (Chine, Japon, Russie) les performances attendues, comparées aux projets longs, coûteux et extrêmement complexes des missions spatiales actuelles, sont plus modestes, plus ciblées sur les technologies émergentes à tester dans l’espace.

Alain Gaboriaud, responsable au CNES du projet JANUS (Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l’enseignement Supérieur), a ensuite décrit les objectifs du projet, à savoir accompagner des étudiants qui se lancent dans la réalisation de projets spatiaux et les initier aux techniques spatiales. Quelques centres spatiaux universitaires ont vu le jour sur le territoire national dans lequel laboratoires et entreprises sont partenaires.

La partie plus technique a été abordée par Jean-Luc Le Gal, du PASO du CNES (Plateau d’architecture des Systèmes Orbitaux). Il a décrit les outils d’ingénierie concourantes de ce plateau technique pour modéliser satellites ou nanosatellites. Bien que destinés à concevoir les satellites et décrire les missions, il s’avère que ces outils s’appliquent aussi bien à décrire les charges utiles que les instruments qui les composent. Le public présent dans la salle a vu rapidement les avantages qu’il pourrait tirer de ces outils : au niveau scientifique pour avoir une modélisation convaincante lors de proposition de mission et au niveau technique dans le dimensionnement des instruments à bords de satellites, notamment en termes de budget de puissance et de masse et de contraintes mécaniques.

Des sessions de formation sur ces outils peuvent être organisées au CNES pour se familiariser avec des outils, qui peuvent être mis à disposition dans les laboratoires.

Les présentations

Contacts

Martin Giard, martin.giardSPAMFILTER@irap.omp.eu

Laurence Lavergne, laurence.lavergneSPAMFILTER@irap.omp.eu

Baptiste Mot, baptiste.motSPAMFILTER@irap.omp.eu

Afficher le pied de page