OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Chantier SEDILION

Chantier SEDILION

Le premier colloque du chantier SEDILION s’est tenu les 20 et 21 juin 2013 à l’Observatoire de Banyuls-sur Mer autour du thème du transport de l’eau et de la matière le long du continuum bassin versant, fleuves côtiers et zone côtière.

Le colloque du chantier SEDILION, labellisé par le RTRA-STAE, avait pour but de souder une communauté d’hydrologues, de physiciens de l’atmosphère, d’océanographes et de géochimistes de l’environnement souhaitant d’une part améliorer les modèles prévisionnels du déclenchement des crues éclairs et d’autre part étudier le devenir et le comportement de la matière particulaire et des métaux lourds depuis la phase d’érosion dans les bassins versants jusqu’à la sédimentation en mer. La cible du projet est l’environnement Méditerranéen caractérisé par une occurrence quasi simultanée d’événements précipitants intenses, de crues éclairs et de forts courants marins et états de mer. Ces conditions induisent à l’échelle de quelques jours la majeure partie du transport du matériel particulaire remobilisé à l’échelle annuelle.

Equipe chantier SEDILION

Equipe chantier SEDILION

La démarche proposée par le groupe repose sur deux actions concertées de modélisation numérique et d’expérimentation / observations s’appuyant toutes deux sur une surveillance déjà en place dans le cadre de projets nationaux sur laquelle on greffera de l’observation innovante à l’aide de capteurs actuellement en développement.

Dans la première action, on mettra en place une modélisation hydrologique de l’échelle pluriannuelle aux crues éclairs, une modélisation couplée océan atmosphère pour prévoir la dispersion en mer des apports continentaux, une modélisation du transport des matières en suspension et de quelques contaminants « modèles » dans laquelle on prendra en compte le comportement physico-chimique de ces contaminants.

Dans la seconde action, on réalisera de l’expérimentation en milieu contrôlé sur les cinétiques d’adsorption / désorption de composés chimiques entre le compartiment dissous et la matière particulaire ainsi que sur la dissolution d’éléments chimiques constitutifs de la matière en particulier le long des gradients halins caractérisant le continuum.

De nouveaux capteurs permettant le suivi à haute résolution de contaminants le long du continuum en particulier pendant et après les événements extrêmes seront mis en œuvre. Enfin, le suivi régulier du fleuve côtier Têt des Pyrénées Orientales et de la zone côtière adjacente sera renforcé pendant et après la crue.

SEDILION devrait également s’appuyer sur la télédétection satellitaire et aéroportée dans le visible pour améliorer la quantification mais également la détermination du contenu et la détermination du spectre de taille des apports en matière en suspension par les fleuves à la mer.

Ce premier colloque a regroupé différents laboratoires de l’OMP (LA, LEGOS, ECOLAB), le CNRM et l’IMFT ainsi que plusieurs laboratoires de Languedoc Roussillon (LOMIC, CEFREM, Hydrosciences Montpellier) et le LOV de Villefranche sur Mer.

 

Contact :

Claude Estournel (LA), claude.estournel@aero.obs-mip.fr

Afficher le pied de page