OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Modélisation de la dispersion en mer des émissions de la centrale de Fukushima

Modélisation de la dispersion en mer des émissions de la centrale de Fukushima

Le groupe SIROCCO (Simulation Réaliste de l’Océan Côtier) des laboratoires LA et LEGOS de l’Observatoire Midi-Pyrénées a mis en place, à la demande de l’International Atomic Energy Agency (IAEA) et dès l’annonce des premières fuites radioactives de la centrale de Fukushima, un système de prévision de la circulation océanique à l’échelle de la côte Pacifique du Japon, associé à un modèle de dispersion des radio-éléments.

Ce système repose sur les outils de modélisation du groupe rapidement déployables (modèle 3D SYMPHONIE et modèle de marée T-UGOm) et sur les services opérationnels de prévision océanique à l’échelle globale MERCATOR-OCEAN et de prévision météorologique ECMWF qui ont mis leurs produits à disposition. Des traceurs représentant l’activité radioactive sont injectés par deux voies : d'une part au niveau de la centrale pour représenter les apports d’eau contaminée par les opérations de refroidissement des réacteurs, d'autre part via les dépôts atmosphériques. Actuellement, la configuration des courants océanique implique que les apports de la centrale sont transportés le long de la côte vers le sud et plus au large vers le nord-est. Les apports atmosphériques qui se font à plus grande échelle (ici supposés concentrés sur un rayon de 200 km autour de la centrale) semblent en partie dispersés vers l’Est par le Kuro Shivo, grand courant du Pacifique.

Les prévisions en ligne sur :

http://sirocco.omp.obs-mip.fr/outils/Symphonie/Produits/Japan/SymphoniePreviJapan.htm

Contact :

siroccoSPAMFILTER@aero.obs-mip.fr

Afficher le pied de page