OMP > Actualités > Actualités scientifiques > Hommage à Jean Paul Zahn

Hommage à Jean Paul Zahn

Ancien directeur de notre Observatoire (1981-1988), Jean-Paul Zahn nous a quitté.

 Jean-Paul Zahn et notre observatoire

 Jean-Paul Zahn a joué un rôle décisif dans l'évolution, tant  à Toulouse qu'en Bigorre, de l'Observatoire du Pic du Midi et de Toulouse, devenu l'Observatoire Midi-Pyrénées en 2002.

Lors de son arrivée à la direction, à la suite du très long mandat de directeur de Jean Rösch, Jean-Paul Zahn a su donner l'impulsion nécessaire  pour que l'équipe du télescope Bernard Lyot, alors dirigée par Gérard Coupinot, puisse réussir la difficile mission confiée par l’INAG de mise en opération du télescope et de ses instrumentations.

220px-JeanPaulZahn

Jean Paul Zahn ( 1935-2015)

En même temps Jean-Paul Zahn avait pris conscience, le premier dans la communauté scientifique, que l'avenir de L'Observatoire du Pic-du-Midi et de Toulouse passerait par deux actions importantes, qu’il était essentiel de conduire en parallèle.

Pour la Bigorre, il fallait trouver un montage qui permette que la logistique lourde de la station du Pic-du-Midi ( téléphérique, ligne énergie, restauration, etc), ne soit plus de la seule responsabilité de l'Observatoire et de ses tutelles, mais soit pris en charge par un partenaire.  Pour ce faire Jean-Paul Zahn a mis en place au sein de l’Observatoire un groupe de réflexion qui a permis de déterminer les solutions possibles et de commencer à en faire la promotion auprès des partenaires locaux et des décideurs potentiels. Ce projet, qui devait prendre corps à travers la mise en place d'une Fondation pour le renouveau de l'observatoire du Pic du Midi, n’a finalement pas vu le jour. Mais ce travail de fond n’a pas été vain, bien au contraire, puisque lors de la définition du projet Pic 2000 au cours du mandat de direction qui a suivi celui de Jean-Paul Zahn, une bonne partie des  idées élaborées alors ont été reprises avec succès.

Pour Toulouse, Jean-Paul Zahn avait aussi compris que l'Observatoire, alors isolé sur la colline de Jolimont, devait se rapprocher des équipes de recherche de l'Université Paul Sabatier et du CNRS. Pour ce faire il a monté le projet d'installation de l'Observatoire de Toulouse sur le campus de l'Université, avec la réussite qu'on lui connaît aujourd'hui. Il l'a ensuite ouvert à l’océanographie et la géodésie spatiales, préfigurant ainsi le grand Observatoire des Sciences de l’Univers qu’est devenu depuis l’Observatoire Midi-Pyrénées.

Il fonde aussi en 1984 avec quelques collègues le CERFACS (Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique), un centre de recherche inter-disciplinaire en simulations numériques et en algorithmique dédié à la recherche publique et industrielle. 

Tous ces projets conduits par Jean-Paul Zahn illustrent parfaitement les qualités de visionnaire, rassembleur et meneur d’hommes, que sut démontrer Jean-Paul Zahn durant son mandat à la tête de notre observatoire.

Un astronome de renom reconnu par ses pairs

 

Distinctions scientifiques

  •  Médaille de bronze du CNRS, 1967
  • Prix du CEA (grand prix de l’Académie des Sciences), 1997
  • Médaille Jules Janssen de la Société Astronomique de France, 2003

 

Les premiers travaux de Jean-Paul Zahn qui ont marqué la communauté scientifique sont sans aucun doute ceux qu'il a consacré à l'étude des marées se produisant au sein d'un système d'étoiles doubles. Il a prédit pour la première fois les échelles de temps caractéristiques des processus de synchronisation des rotations (de spin et orbitale) et de circularisation des orbites. Ces travaux qui constituaient sa thèse d'état, ont naturellement entraîné Jean-Paul Zahn vers la dynamique des fluides stellaires.  Ainsi, avec ses amis et collègues Ed Spiegel (Columbia Univ. NY) et Juri Toomre (Colorado Univ., Boulder), il plonge dans l'étude de la convection stellaire. Quelques années plus tard, il découvre avec Ed Spiegel la tachocline solaire. Cette fine couche où la rotation de l'étoile varie très rapidement, est désormais considérée comme un élément essentiel pour la génération du champ magnétique dans les étoiles de type solaire. La même année Jean-Paul Zahn publie un autre article fondateur, celui d'une modélisation de la rotation différentielle interne dans les zones radiatives des étoiles, modèle adapté aux codes d'évolution stellaire, et qui lui vaudra un succès mondial.Au delà de ces travaux phares, Jean-Paul Zahn a naturellement contribué à l'étude des nombreux problèmes de dynamique des fluides en astrophysique, comme celui de la convection pénétrative ou de la convection thermohaline, de la dynamo fluide, du transport par les ondes, de la turbulence dans les disques d'accrétion, ou même  à l'étude expérimentale de l'écoulement de Taylor-Couette. 

Jean Paul Zahn, un homme engagé au service de la communauté scientifique

A partir des années 1970, Jean-Paul Zahn a assuré de nombreuses responsabilités dans la communauté scientifique. Il a dirigé les observatoires de Nice (1972-1981) puis du Pic-du-Midi et de Toulouse (1981-1988). Il a présidé la section Astronomie du Comité national de la recherche scientifique (1975-1980) ainsi que le Conseil scientifique de l’INAG (1975-1980) et le Conseil scientifique du Centre de Calcul Vectoriel pour la Recherche (1983-1987). Il s'est aussi impliqué au service des sociétés savantes telles que la Société Française des Spécialistes d’Astronomie (SF2A) qu'il a présidée de 1992 à 1994 puis la Société Européenne d’Astronomie (EAS ; 1997-2001).

Très engagé auprès des jeunes, Jean-Paul Zahn a formé de nombreux doctorants et post-doctorants maintenant intégrés dans la communauté scientifique, fondant ainsi une école renommée en dynamique des fluides astrophysiques.  Il s'est investi dans la direction du DEA « Astrophysique et Techniques Spatiales » de l'Observatoire de Paris (1995-1999) et a organisé de nombreuses écoles thématiques aux Houches et à Aussois (participant à la création ce qui est devenu depuis l'Ecole Evry Schatzmann), assurant l'enseignement et le rayonnement de la physique stellaire par delà les frontières.

Au delà de sa carrière scientifique hors norme, tous ceux qui ont eu la chance de le connaître garderont le souvenir d'un homme profondément chaleureux, joyeux et enthousiaste.

Afficher le pied de page