Ground Instrumentation : AA-SO2/SO3

IRAP Responsible : Jean-Luc Atteia

Effectifs : 11 etp (équivalents temps-plein, hors CDD)

Current situation

The equipment and expertise needed for the operations or realization of instruments dedicated to ground astronomical telescopes (CFH, ESO/VLT,  GTC, etc.) are gathered in a single IRAP platform. The capabilities of this platform include both the design, the construction and the calibration of the (optical, mechanical) instruments and their control systems softwares (computers). To this end, the technical teams of IRAP regularly work with the GIS (Scientific Instrumentation Group) of the OMP.

  • SPIRou (AA-SO2)
    • Responsable : J.F. Donati
    • Sous leadership conjoint de l'IRAP et du HIA (Hertzberg Institut of Astrophysics), SPIRou a été sélectionné comme unique instrument de nouvelle génération pourr le CFH. L'IRAP est responsable du management du projet, de la réalisation du module d'entrée, de la fibre optique menant le signal au spectrographe, ainsi que de l'ensemble de l'intégration de l'instrument, de sa vérification et de son étalonnage avant livraison au CFHT. L'IRAP participe aussi au développement du pipeline de réduction, tant sur les aspects vitesse radiale que sur les aspects spectropolarimétrie, vu que ce sont les deux pôles principaux de compétitivite de SPIROU. Ce pipeline de réduction est sous la responsabilité du LAM avec des contributions de Grenoble (vitesse radiale), de Toulouse (spectropolarimétrie) et de Montreal (détecteurs IR). En particulier, ce développement doit être fait en parallele de la mise au point (en pdr) puis de la finalisation (en fdr) du simulateur de donnees (pris en charge par Montreal).  A l'horizon 2015, SPIROU sera le seul nouvel instrument, à la fois pour la spectropolarimétrie et pour la vitesse radiale précise - d'où l'intérêt de bien préparer les choses dès maintenant si l'on veut que la communauté française ait un instrument optimum pour les études RV.
  • Télescope Bernard Lyot (AA-SO3)
    • Responsable : R. Cabanac
    • Sur la plateforme du Pic du Midi le spectropolarimètre NARVAL au foyer du TBL est opéré par des astronomes de services. Cinq astronomes de l’IRAP contribuent à cette tâche :
      • Rémi Cabanac: responsable scientifique 
      • Michel Aurière: responsable observations de service 
      • Pascal Petit, Philippe Mathias, Michel Aurière, Rémi Cabanac: Formation, coordination en plaine observations de service
  • CLIMSO (AA-SO6)
    • Responsable : L. Koechlin
    • Le coronographe du Pic du Midi est principalement opéré par les astronomes associés. Toutefois, l’encadrement scientifique et l’entretien de l’instrument sont assurés par un astronome et un ITA MEN à l’IRAP. CLIMSO est un groupe de 4 instruments d’observation astronomique spécialisés dans l’étude du Soleil. Travaillant en parallèle sur la même monture équatoriale, ils réalisent des CLIchés Multiples du SOleil, plus particulièrement de la surface et la couronne dans leur globalité. Deux des quatre instruments sont des coronographes de Lyot, basés sur le concept d'éclipse artificielle inventé par Bernard Lyot en 1930. C'est justement au Pic du Midi que cet opticien a testé son coronographe. Le but actuel des coronographes et lunettes solaires au Pic du Midi est d’étudier le déroulement des phénomènes dynamiques dans l’atmosphère solaire en tenant compte de la grande hétérogénéité en températures, densités, propriétés magnétiques et électriques de ces régions. Il s’agit donc d'un diagnostic global de l’activité solaire (simultanément couronne froide, couronne chaude, événements sur la surface)... Ils fournissent des images à la communauté scientifique via la base de données solaire française sol BASS2000.

      CLIMSO dispose de 4 voies optiques pour observer 6 longueurs d’onde différentes : 

      • un coronographe dit C1 pour l’observation de la couronne froide en ha (656.28 nm) ;
      • un coronographe dit C2 pour l’observation de la couronne chaude dans HeI (1083.0 nm), Fe XIII (1074.9 nm, 1079.8 nm, 1077.0 nm continuum inter raies) ;
      • une lunette Coronado L1 pour l’observation de la surface "ions légers" (bande spectrale étroite : 5 nm, centrée sur en Hα : 656.28 nm de longueur d'onde) ;
      • une lunette Coronado L2 pour l’observation de la surface ("ions lourds", activité maillage magnétique) Ca II (K1v:393.36730 et K3:393.36863 nm) (raie K de Fraunhofer) ;

      Enfin, CLIMSO comporte un volet pédagogique dans son cahier des charges. Il est aussi conçu pour la diffusion de documents pédagogiques sur le Soleil et ses images en direct via des bornes situées au musée du Pic du Midi permettant la copie des documents sur votre clé USB.

  • SuperDARN (AA-SO6)
    • Responsable : A. Marchaudon
    • The SuperDARN (Super Dual Auroral Radar Network) network of coherent High-Frequency (HF) radars is dedicated to global observations of the convection of the ionospheric plasma in the high-latitude regions: auroral zones and polar cap. The french SuperDARN Kerguelen radar is conjugate with the english Hankasalmi radar and with the incoherent scatter radars, ESR and EISCAT, all located in Scandinavia. This configuration greatly enhances the capabilities of the whole SuperDARN project on most of the scientific objectives, but more particularly on those centred on magnetic conjugacy between hemispheres. It will allow to understand the nature and the limits of magnetic conjugacy. Moreover, the SuperDARN network gives also complementary measurements to experiments onboard satellites, bringing a better understanding of the whole solar wind-magnetospshere-ionosphere system, particularly its evolution with time.
Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.