OMP > Grand public > Café des Sciences > Café des Sciences Archives > L’océan, le climat et l’homme : l’équilibre en danger

L’océan, le climat et l’homme : l’équilibre en danger

Mercredi le 10 juin, « L’océan, le climat et l’homme », le sujet a attiré de nombreux auditeurs au Café des Sciences présenté par Catherine Jeandel. Spécialiste en océanographie et géochimie, Catherine a présenté ses recherches sur l’océan, l’atmosphère et l’activité humaine, avant de suggérer la nécessité d’agir pour préserver l’équilibre qu’ils entretiennent et mettre en évidence des enjeux climatiques.

L’océan couvre plus de 70% de la surface de notre planète. Très important pour les organismes vivants, dont l’homme, il représente également un vaste champ d’études. L’océan interagit avec l’atmosphère et influence le climat. Pour mieux comprendre comment se déroule ce processus, il faut d’abord étudier le fonctionnement de l’océan. Les auditeurs ont pu découvrir les travaux de l’équipe de Catherine, notamment une simulation montrant le parcours d’une particule d’eau dans l’océan sur 550 ans. S’il faut autant de temps pour parcourir le globe, il faut des centaines d’années de plus pour que l’eau de l’océan mondial se mélange complètement…

Depuis des décennies on constate que la hausse du CO2 dans l’atmosphère est accélérée par l’activité humaine. Ce gaz à effet de serre, bien que nécessaire pour l’existence de la vie sur Terre, accentue le réchauffement climatique. A l’époque actuelle, si on enlevait toute émission causée par l’homme, la température globale atmosphérique monterait de 2 degrés à la fin du siècle. Avec les données réelles, les scénarios prévoient une augmentation entre 3 et 6 degrés à la fin du XXIe : 6° si aucune mesure n’est prise, 3° si les États et les individus s’engagent à limiter leur impact au maximum. Cette augmentation du gaz carbonique dans l’atmosphère impacte également l’océan.

Un des problèmes majeurs et inquiétants : l’ acidification des eaux de surface de l'océan. Le phénomène de l’acidification est dû à l’absorption accrue du gaz carbonique par l’eau, causée à son tour par l’augmentation de son niveau dans l’atmosphère. Cela peut provoquer, à long terme, la disparition de nombreux organismes vivants, tels que les coraux et les mollusques. L’exosquelette et la coquille calcaire de ces animaux sont en effet incompatibles avec le milieu de plus en plus acide, car ils risquent de se dissoudre. Mis à part l’acidification, le niveau d’oxygène dans l’eau risque de diminuer considérablement, de la surface jusqu’aux profondeurs, mettant en danger de nombreuses autres espèces. Ainsi, ces évolutions océaniques impactent également l’activité humaine, notamment le tourisme, l’économie et l’alimentation… Le résumé des effets du changement climatique sur l’océan et l’homme sont illustrés dans cette vidéo.

La montée des températures implique, à son tour, d’autres processus climatiques, dont la fonte des glaces permanentes. Il s’agit avant tout des banquises polaires et des glaciers de Groenland. La montée du niveau de la mer qui s’ensuit menace d’inondation de nombreux littoraux. Au cours du XXe siècle, ce niveau est monté de 17 cm, pour le XXIe il faudra s’attendre à 35 cm. Le rythme de la progression peut ne pas impressionner, d’autant plus que dans certaines régions les côtes montent suite à des processus géologiques complexes, donc la montée de la mer semble ralentie. Cependant, dans d’autres endroits, surtout ceux qui voient leur littoral s’abaisser, les effets sont plus perceptibles. Mis à part l’impact sur les écosystèmes, la progression de l’eau menace l’homme et peut poser des problématiques économiques, sociales, et même politiques. A ce jour, par exemple, plus de 150 millions de personnes se réfugient pour des causes climatiques, dont des inondations. Près de nous, c’est le littoral montpelliérain qui se retrouve menacé : les étangs lagunaires risquent d’être inondés de manière permanente à la fin du siècle.

L’interdépendance des trois acteurs principaux du sujet, l'océan le climat et l'homme, mise en évidence dans cette présentation, devrait donc être préservée dans la plus parfaite harmonie pour éviter les possibles désastres environnementaux et humanitaires. Les représentants officiels sont en mesure de prendre des engagements à grande échelle, tandis que chaque individu peut agir pour réduire son propre impact.

Si vous souhaitez mieux connaitre l'histoire des climats de la Terre, nous vous invitons à assister au prochain Café des Sciences, « 800 millions d’années de changements climatiques », le 24 juin 2015.

Afficher le pied de page