OMP > International > Actualités /Agenda > Actualités > L'Europe finance la surveillance du mercure atmosphérique

L'Europe finance la surveillance du mercure atmosphérique

Jeroen Sonke, chercheur CNRS au laboratoire Géoscience Environnement Toulouse, lauréat d’une European Research Council Starting Grant en 2010, et médaille de Bronze du CNRS en 2012, vient de remporter une bourse ERC Proof of Concept au titre de son projet ‘A commercial device for mercury isotope monitoring’.

L'équipe ERC de Jeroen Sonke travaille depuis 2010 sur le traçage isotopique du mercure dans l'environnement.

Le mercure est un métal lourd, toxique pour l'homme qui s'y expose par sa consommation de poisson. Le mercure anthropique est émit en état gazeux vers l'atmosphère, où il reste entre 6-12 mois avant de se déposer sur les continents et océans loin de son point d'émission. La convention de Minamata du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), signée par 126 pays en 2013, a pour objectif de réduire et de contrôler une variété de produits, procédés et industries qui émettent, rejettent ou utilisent du mercure. Des réseaux de surveillance du mercure atmosphérique veillent à ce que les pays respectent leurs engagements vis à vis du PNUE.

Jeroen Sonke et Nicolas Marusczak proposent de développer avec leur partenaire privé Tekran Instruments Corporation (Canada) un préleveur automatique des isotopes du mercure, appelé MIMO (Mercury Isotope MOnitor). MIMO pourrait être branché directement sur les centaines d'analyseurs opérationnels Tekran dans le monde, afin d'utiliser les signatures isotopiques du mercure pour un traçage plus fin des sources locales et lointaines.

Contact

Jeroen Sonke, GET, jeroen.sonke@get.obs-mip.fr, 05 61 33 26 06

Afficher le pied de page