Démarrage de la campagne PIRATA

La campagne PIRATA 2010 a débuté le mercredi 15 septembre à partir de Cotonou (Bénin) et s’achèvera le 20 octobre à Dakar (Sénégal).
Cette campagne "PIRATA FR20" entre dans le cadre du projet "Prediction and research moored array in the tropical Atlantic (PIRATA)", programme multinational (France, Brésil, États-Unis) d'océanographie et d’étude du climat.
3 Unités de recherche de l'IRD (LEGOS, LOCEAN et IMAGO) sont impliquées dans ce projet et participent à cette campagne.

Contexte et objectifs du programme PIRATA

Le programme PIRATA a pour objectif d'étudier les interactions océan-atmosphère dans l'Atlantique tropical et leur rôle dans la variabilité climatique régionale à des échelles saisonnières, interannuelles ou plus longues.
Il s'agit de mettre en œuvre et maintenir un réseau météo-océanique de surveillance en temps réel du climat sur une douzaine de points clés de l'Atlantique tropical, choisis de manière à rendre compte au mieux des deux principaux modes de variabilité climatiques de cette région, le mode méridien ("dipôle") et le mode équatorial (similaire à El Niño), qui représentent à eux seuls environ la moitié de la variance climatique interannuelle du bassin tropical.

 

Après une phase "pilote" de 1997 à 2001 (d’où le nom initial du programme qui était : "Pilot research moored array in the tropical Atlantic"), le programme est passé à une phase de consolidation jusqu’en février 2008.
En France, PIRATA a été labellisé ORE (Observatoire de Recherche pour l’Environnement) en 2003, et est désormais labellisé SOERE (Systèmes d’Observation et d’Expérimentation, sur le long terme, pour la Recherche en Environnement) depuis janvier 2010.
Au niveau international, PIRATA est désormais dans une phase de pérennisation.

Objectifs scientifiques du programme PIRATA

Les principales questions scientifiques du projet portent sur :

  • les mécanismes de forçage et de couplage entre les composantes atmosphérique et océanique ;
  • les influences des flux de chaleur air-mer et de quantités de mouvement (vent) sur la variabilité (position, intensité) de la zone intertropicale de convergence des alizés et sur les systèmes convectifs du golfe de Guinée et de la région ouest du bassin ;
  • la relation entre la variabilité de la température de surface de l’océan et celle du contenu thermique en Atlantique tropical ;
  • les téléconnexions et leurs mécanismes entre la variabilité dans la région de l’Atlantique tropical et la variabilité dans d’autres régions (ENSO, NAO, variabilité Atlantique sud)

 

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.