Le printemps de l'hémisphère nord martien vu par leT1m du Pic-du-Midi le 2 février dernier 

Image à l’honneur et choisie comme Astronomical Picture of the Day par la NASA

Cette image remarquable, acquise par le télescope de 1m du Pic-du-Midi, rivalise avec les observations produites par le Hubble Space Telescope.

Bien que cette opposition martienne ne soit pas exceptionnelle en terme de diamètre apparent (14.1 arcsec, proche des valeurs les plus faibles (aphélie : 13.8 arcsec; périhélie : 25.1 arcsec)), elle permet d’observer sous d’excellentes conditions l’hémisphère boréal martien au printemps, période à laquelle se développent fréquemment sur Mars des tempêtes de poussière pouvant prendre une extension planétaire. C’est ce qui est observé ici, cette tempête prenant sa source dans la région sombre d’Acidalia Planitia et traversant la calotte polaire Nord. A une époque où la surface de Mars peut être imagée en détail par les sondes en orbite à des résolutions spatiales de quelques dizaines de centimètres, on pourrait penser à tort que ces observations globales n’ont qu’un intérêt scientifique limité. Il n’en est rien. Des observations synoptiques réalisées par l’instrument NICMOS sur le HST ont ainsi montré en 1997 et 2003 que la région d’Acidalia Planitia présente des variations spectroscopiques saisonnières marquées qui pourraient résulter de variations dans l’hydratation des minéraux présents en surface. Une surveillance à la fois globale et à long terme des couplages entre la surface et l’atmosphère martienne, possible seulement depuis le sol, vient compléter de manière très utile les observations orbitales et in-situ de ces mêmes phénomènes.

 

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.