Fête de la Science - Portes Ouvertes

Evénement le 15 oct 2016 de 10h00 à 17h30
Toulouse Roche Toulouse Roche

A l'occasion de la Fête de la Science 4 des laboratoires de l'OMP vous ouvriront leurs portes ou feront découvrir leur univers le samedi 15 octobre de 10h à17h30

Entrée libre et gratuite.

IRAP, 9 avenue du Colonel Roche, 31400 Toulouse

Restauration possible sur place : Crous Trucks

Le programme

Les Animations  

  • Afrique de l'Ouest : mieux comprendre les impacts de la pollution (Laboratoire d'Aérologie ) Démographie explosive, urbanisation massive, déforestation anarchique : l'Afrique de l’ouest fait face à des changements majeurs, qui augurent un triplement de la pollution d’origine anthropique entre 2000 et 2030. Quel en sera l’impact sur la santé des populations et des écosystèmes, mais aussi sur la météorologie et le climat? C’est à cette question que s’attache le programme européen DACCIWA
  • Les éclairs en 3D - Réseau SAETTA (Laboratoire d'Aérologie )  Ce réseau de 12 stations installé en Corse détecte et observe en temps réel les éclairs des orages sévères - Chaque station équipée de détecteur 3D des décharges nuageuses analyse les sources produites par les décharges électriques pour cartographier les structures 3D des éclairs à haute résolution. Plusieurs observations inédites sont détaillées.
  • Au nord de l'Australie : un gigantesque cumulonimbus d'orage, HECTOR THE CONVECTOR  (Laboratoire d'Aérologie ) Comment les orages peuvent-ils atteindre la stratosphère ?  Répondre à cette question est central pour notre compréhension de l'impact        des orages tropicaux sur le climat. Pour ce faire, Hector the Convector, un archétype des orages tropicaux, a été reproduit à très haute résolution avec le code  Meso NH  et l'organisation de ses courants d'air a été disséquée.  La présentation s'appuiera sur une animation  de  l'orage Hector.
  • L'eau et la végétation sous l'œil des satellites (Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère)
  • Comment l'évaporation refroidit la surface terrestre: caméra themique  (Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère)
  • Gérer l'irrigation par satellite (Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère)
  • Vidéos commentées (Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère)
  • Mieux prévoir les risques d'éboulements - de la photo à la 3D (Géosciences Environnement Toulouse) Démonstration d'analyse d'images sur ordinateur
  • Observations en direct de notre Galaxie avec l'antenne radio de l'Observatoire Midi-Pyrénées  (IRAP) 11h -12h ; Une antenne parabolique de 3 mètres de diamètre installée sur le toit de l'Observatoire Midi-Pyrénées permet d'observer le disque de notre Galaxie, la Voie Lactée. L'hydrogène neutre, présent dans le disque de la galaxie émet à une fréquence radio bien précise. Nous ferons des observations en direct via internet et nous montrerons comment ces observations permettent de peser la galaxie.
  • De la conception à la validation mécanique (IRAP)  10h-12h et 14h 16h; Les mécaniciens de l'IRAP vous présenteront leurs activités durant les différentes phases de développement et réalisation des instruments embarqués, sol et des expériences de laboratoire auxquelles ils contribuent (conception, assemblage, essais)

En complément des visites, l'IRAP propose d'explorer l'univers artistique de Pierre de Loheac, basé sur les faux- semblants et vraisemblances de la représentation, par l'exposition "Du Nadir au Zénith à travers la matière", poétique passerelle entre art et sciences.

Les cafés des Sciences

  • 10h30 : Focus sur nos origines grâce aux missions spatiales (G. Quitté) Les comètes, astéroïdes et météorites sont les témoins privilégiés des débuts de notre système solaire. Nous verrons ce que ces objets nous apprennent sur nos origines, et nous discuterons des principaux résultats des missions Dawn et Rosetta qui s’achèvent cette année.
  •  11h30 : Les aurores polaires (A. Marchaudon) Pourquoi y’a-t’il des aurores dans l’atmosphère de la Terre ? En existent-ils ailleurs dans le système solaire ? Comment et pourquoi les observe t-on ? Comment se forment-elles et que nous apprennent-elles sur les interactions entre le Soleil et l’environnement spatial de notre planète ?
  •  13h 15 : Matière noire et énergie noire (A. Blanchard) Au cours de la deuxième moitié du 20ième siècle le modèle du Big Bang s'est installé comme la meilleure représentation de l'univers actuel devenant ainsi la cosmologie de référence. Cependant deux composantes majeures de l'univers sont nécessaires: la matière noire et l'énergie noire. Ce café des sciences se propose de discuter l'état de nos connaissances sur ces deux sujets.
  •  14h : Vie et mort des étoiles et des planètes (O. Berné, P. Martin, A. Carmona) Comment naissent les étoiles et les planètes ? Comment les systèmes planétaire évoluent-ils ? Que se passe-t-il à la fin de leur vie ? Quand et comment une étoile devient-elle une supernova ? Que se passe-t-il après la mort d’une étoile : étoile à neutrons, nébuleuse planétaire, trou noir...? Voici quelques exemples des questions qui pourront être abordées lors de ce café-astro où nous vous invitons à venir discuter dans une ambiance décontractée avec 3 astrophysiciens de l’IRAP spécialistes de ces sujets.
  • 15 h : Recette pour fabriquer un trou noir supermassif (N. Webb),  Ingrédients : Étoiles massives , Gaz , Poussières - Préparation de la recette : Soit : Attendre un million d'années afin que l'étoile massive explose pour laisser place à un trou noir de petite masse. Soit : Prendre de grandes quantités de gaz et de poussières de l'Univers jeune pour créer un trou noir de masse moyenne. Ensuite attendre des milliards d'années que le trou noir avale d'autres étoiles, du gaz, des poussières ou même d'autres trous noirs pour former le trou noir supermassif.  Laquelle de ces deux méthodes est correcte ? Pourquoi les étoiles massives explosent-elles ? Quelle est la masse ont d'un trou noir supermassif ? Où se trouvent les trous noirs supermassifs ? Pourquoi ne peut-on pas voir un trou noir ? Comment peut-on détecter les trous noirs ? Voici quelques exemples de questions qui pourront être abordées lors de ce café des sciences.
  • 16h : L’astrochimie, un trou normand au gout de framboises ? (A. Walters)Quelles molécules se trouvent dans l’espace, pourquoi se regroupent-elles dans des endroits particuliers et comment sont elles créés ? Comment pouvons nous décrire la chimie d’un objet très loin de nous dans l’espace ?  Pourquoi est-il intéressant d’étudier les molécules dans l’espace ? Quel est le lien avec nos origines : Pouvons-nous vraiment dire que nous sommes des enfants des étoiles ?

Les Conférences Astrophysiques

  •   10h 15: Les ondes gravitationnelles, les nouveaux messages venus de l'espace (B. Lamine) Les ondes gravitationnelles sont des rides de l’espace-temps qui se propagent à la vitesse de la lumière. Leur interaction avec la matière est très tenue, ce qui rend leur détection très délicate. Ces ondes, prédites par Einstein il y a un siècle, ont récemment été détectées de façon directe, et par la même les objets qui les ont créés : des trous noirs en coalescence. Cet exposé exposera les conséquences de cette détection sur le plan scientifique.
  •   11h 15:  Relation Soleil-Terre et Météo de l'Espace (B. Lavraud) L'activité solaire a un cycle d'environ 11 ans. La période de forte activité est caractérisée par des éjections massives de plasma (ions et électrons), faisant suite à des processus explosifs ayant lieu dans son atmosphère. Ces orages solaires se propagent dans le milieu interplanétaire et, lorsqu'ils se dirigent vers la Terre, peuvent engendrer des orages géomagnétiques intenses ayant des effets potentiellement dramatiques aussi bien dans l'espace (effets des radiations sur les satellites et astronautes) que sur Terre (réseaux électriques, etc.). Une revue de cette relation Soleil-Terre sera donnée, expliquant le développement récent du domaine de recherche appelé "météorologie de l'espace".
  •   13h  : Les étoiles effondrées (JF Olive) A la fin de sa vie, une étoile de grande masse explose en un gigantesque feu d’artifice cosmique : une supernova. Au même instant, le cœur de l’étoile, trop fortement lié, s’effondre sur lui même pour donner une naine blanche, une étoile à neutrons ou un trou noir. Ces astres étranges, aux caractéristiques extrêmes, nous offrent une opportunité unique de faire progresser notre compréhension de la physique moderne.
  •   14h : 12 ans d'exploration du système de saturne : l'épopée Cassini Huygens (N. André) Le 30 juin 2004, la sonde spatiale Cassini-Huygens se mettait en orbite autour de Saturne après un long périple de sept années et 3.4 milliards de kilomètres. A l’occasion du douzième anniversaire de l’arrivée de la mission Cassini-Huygens autour de Saturne, un panorama des découvertes majeures de cette mission extraordinaire sera présenté.
  • 15h : L’exploration de la lune et des planètes solides (S. Chevrel) + Visite guidée exposition "L'Odysée d'Apollo"  Pourquoi continuer l’exploration de la lune ? Quelles sont les grandes questions que l’on se pose sur l’histoire géologique des planètes solides ? Comment les explore-t-on ? Conférence suivie de la visite guidée de l'exposition photo "L'odyssée Appollo"
  • 16h : La vie des étoiles (B. Dintrans) Comme nous les humains, les étoiles naissent, vivent et meurent dans les galaxies. Passée leur naissance dans une nébuleuse interstellaire, nous verrons comment leur durée de vie est intimement liée à leur masse, allant de quelques millions d’années pour les plus massives à plusieurs dizaines de milliards d’années pour les moins massives. Nous verrons aussi que leur fin de vie peut être très variée, allant d’une fin paisible en nébuleuse planétaire pour les plus chanceuses jusqu’à une explosion cataclysmique et éventuellement un trou noir pour les plus téméraires !

SUIVEZ LE GUIDE !

 Visite d'installations scientifiques

 L’histoire de la Terre à la loupe (GET), 14h 30 – 16h30; L’étude des roches constitue un des fondements de nos disciplines. Venez observer avec nous la beauté cachée des roches de notre région et découvrir comment elles permettent de décrypter son histoire géologique. A travers un parcours au sein de notre laboratoire, nous vous invitons à explorer les techniques de préparation et d’observation qui permettent de voyager au cœur des échantillons pour en révéler leurs secrets. Visite d'une heure par groupe de 10 personnes maximum ( départs 14h30; 15h; 15h30)

Salles blanches (IRAP), 10h -17h, L'IRAP vous propose de visiter ses salles blanches (ou plus exactement salles propres), de comprendre comment elles fonctionnent , d'expliquer les précautions à prendre pour y travailler et d'exposer les activités qui s'y déroulent.
 12h45 - 13h45 : présentation de l'analyseur d'électron MEA pour la mission BepiColombo vers Mercure - 4 séances de 15 minutes pour 8 personnes à chaque fois.

Mars : Découverte du plateau technique ChemCam et Supercam,  10h – 17h; Présentation de photos et de vidéos sur la mission Curiosity qui explore Mars depuis trois ans. Un chercheur de l'équipe ChemCam, la caméra chimique laser réalisée à l'IRAP, répondra aux questions face à l'exposition msl.chemcam.com et le développement de la prochaine génération d'instrument : SuperCam

 A la recherche de nouveaux mondes : SPIRou et SPIP, 13h30-17h,En plus d’être les héros de bande dessinée qu’on connait, SPIRou (Spectro-polarimètre InfraRouge) et SPIP (SPIRou Pic du Midi) sont des instruments astronomiques dédiés à l'exploration des nouveaux mondes.  Leur objectif : dénicher des Terres habitables en orbite autour des naines rouges voisines du Soleil, mais aussi espionner la naissance des systèmes planétaires pour mieux comprendre la genèse du Système Solaire. Pour réussir sa quête, SPIRou se doit d’être l’instrument le plus performant du domaine, ce qui en fait un vrai défi technologique : il vient de prendre ses quartiers dans les salles blanches de l’IRAP pour que ses performances soient scrutées à la loupe par l’équipe en charge du projet, avant d’être validées en 2017 au terme de tests approfondis.  Il sera ensuite installé au télescope Canada-France-Hawaii, au sommet (4200m) du Maunakea, volcan dormant de la grande ile de l’archipel d’Hawaii au coeur du Pacifique et meilleur site astronomique au monde.  SPIP, le fidèle compagnon qui viendra épauler SPIRou dans son exploration à compter de 2020, équipera quant à lui le Télescope Bernard Lyot au sommet du Pic du Midi de Bigorre.  Projets internationaux sous leadership des équipes scientifiques et techniques de l’Observatoire Midi-Pyrénées (CNRS / Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées), SPIRou et SPIP ont pu être réalisés grâce à d’importants financements de l’IDEX Toulousain (pour SPIRou) et de la région Occitanie - Pyrénées Méditerranée (pour SPIP).

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.