Cartographie des coopérations

L’Observatoire Midi-Pyrénées participe à de nombreuses coopérations à travers le monde. Ces coopérations  contribuent à la structuration et au rayonnement de l’Espace Européen de la Recherche, ainsi qu’aux différents programmes scientifiques internationaux auxquels l’Observatoire apporte son soutien. La cartographie interactive ci-dessous vous renseigne sur ces coopérations. Cette cartographie est mise à jour tous les ans. La prochaine mise à jour est prévue pour octobre 2016.

 

Arctique

L'Axe Scientifique Transverse Arctique piloté par l'OMP rassemble une vingtaine de chercheurs issus de tous les laboratoires de l'OMP, mais aussi du laboratoire AMIS, du laboratoire CNRM, des sociétés MERCATOR et CLS. Au sein de l'AST, les chercheurs toulousains impliqués en Arctique se concertent sur l'acquisition de données, l'utilisation d'outils, et le montage de projets en réponse aux appels d'offre du Chantier Arctique Français, du programme Horizon 2020, et d'autres programmes internationaux, tel le Centre Franco Sibérien de Formation et de Recherche. L'AST Arctique a mené jusqu'à présent plus d'une dizaine de projets en Arctique, dont le groupement de recherche international CARWETSIB II (Carbon, Water and Metal Transport in Wetlands of Siberia: Key for understanding the future climate and environmental health of boreal zone) labellisé par le CNRS et le projet PARCS (Pollution in the ARCtic System) financé par le Chantier Arctique  Français. Deux séminaires 'Arctique' ce sont tenus à l'OMP : l'un en octobre 2013, l'autre en mars 2015.

Vous pouvez aussi suivre l'AST Arctique sur facebook, sur le compte du Groupe Arctique Toulouse.

Méditerranée

L'OMP contribue à une quarantaine de projets de recherche et de formation qui s'inscrivent dans le cadre du programme international MISTRALS (Mediterranean Integrated STudies at Regional And Local Scales). Ce programme, initié en 2010 pour une durée de 10 ans, adresse la question de l'habitabilité du bassin Méditerranéen du point de vue de ses ressources, de l'état de ses écosystèmes et des risques naturels qui le caractérisent. Le service de données de l'OMP est co-responsable de la mise en place du portail du système d'information MISTRALS. Le LA participe au Centre d’Observation Régional pour la Surveillance du Climat et de l’environnement Atmosphérique et océanographique en Méditerranée occidentale ( CORSICA) tandis que les laboratoires CESBIO et ECOLAB participent à l'observatoire O-LIFE
Lebanese-French Observatory of the Environment) labellisé par le CNRS. Le CESBIO et le LA participent également aux infrastructures européennes ICOS (Integrated Carbon Observation system) et IAGOS (In-service Aircraft for a global observing system) qui fournissent des données au programme MISTRALS. Le LA est responsable de plusieurs groupes de travail au sein de 3 des 8 sous-programmes MISTRALS: HyMeX, Mermex,  ChArMex. Le CESBIO co-dirige le laboratoire mixte international TREMA  (Remote sensing and Water Resources in Semi- Arid Mediterranean) labellisé par l’IRD, qui contribue au sous-programme SICMED du programme MISTRALS et au chantier SUDMED du laboratoire. Le GET participe à des études géologiques en Méditerranée qui relèvent des sous-programmes TerMex et SICMED.

Afrique

Les coopérations pérennes de l'OMP en Afrique s'inscrivent dans le cadre des programmes développés par l'IRD : le programme PROPAO (Programme Régional d'Océanographie Physique en Afrique de l'Ouest) d'abord, poursuivi par le programme ALOC-GC (Analyse Littorales, Océaniques et Climatiques au nord du Golfe de Guinée) entre 2011 et 2014 puis par le programme RELIFOME (Réponse du littoral Camerounais aux Forçages Océanique Multi-Echelles) depuis 2015 jusqu'à 2018. Le programme PROPAO, porté par le Centre de Recherches Halieutiques et Océanologiques du Centre Béninois de Recherche Scientifique et Technique, est la continuité des actions de mesures, de recherche et de formation initiées dans le cadre du programme EGEE (Etude de la circulation océanique et du climat dans le Golfe de Guinée), volet océanographique du programme  AMMA International (Analyses Multidisciplinaires de la Mousson Africaine), dans les pays côtiers du nord du Golfe de Guinée (Nigeria, Bénin, Togo, Ghana et Côte d’Ivoire). Un des résultats du programme PROPAO a été en 2008 la création du Master 2 régional OPA (Océanographie Physique et Applications) au sein de la Chaire International de Physique et Mathématique Appliqué de l'UNESCO, accueillie à l'Université d'Aboymey Calavi. C'est le LEGOS qui pilote cet enseignement et y affecte un chercheur, Yves du Penhoat, à Cotonou. Ce dernier est également correspondant français pour le programme RELIFOME, porté par l'Université de Douala, au Cameroun. Ces accords soutiennent la participation des chercheurs français aux services d'observation   PIRATA (Prediction and Research Moored Array in the Tropical Atlantic), AMMA-CATH (Multidisciplinary Analysis of the African Monsoon - Coupling of the Tropical Atmosphere and Hydrological Cycle), HYBAM-Congo (Geodynamical, hydrological and biogeochemical control of erosion/alteration and material transport in the Amazon basin) et BVET-Cameroun (Tropical Experimental Watershed). Le GET, qui pilote les services AMMA-CATCH, HYBAM et BVET, mène des études portant sur la dynamique littorale et côtière, tournée vers le continent (estuaires, mangroves, cycle de l'eau et cycles géochimiques en lien avec les bassins versants). Le GET affecte en Afrique un chercheur en appui à ces chantiers : Jean-Jacques Braun (BVET, Yaoundé, Cameroun). Dans le cadre du programme international AMMA, le LA développe en Afrique des études portant sur les impacts des gaz et des aérosols de nature biogénique et anthropique sur la composition chimique de l’atmosphère, les dépôts secs et humides, la santé humaine et le climat à travers le programme INDAAF (International Network to study Deposition and Atmospheric chemistry in AFrica) et groupement de recherche international ARSAIO (Atmospheric Research in Southern Africa and the Indian Ocean) labelisé par le CNRS.

Amérique du Sud

Le bassin amazonien fait l'objet de nombreux projets portant sur l'observation des processus hydrologiques, biogéochimiques et géodynamiques qui y prennent place, sur les modifications de ces processus dans le contexte du changement climatique en cours et sur les répercussions de ces modifications sur les cycles globaux de l'eau et des gaz à effet de serre. Le GET et le LEGOS coopèrent avec l’Agência Nacional de Águas (ANA) à Brasilia. Cette coopération est adossée au laboratoire international OCE (Observatory for Environmental Changes, 2012-2016), et utilise le service d’observation HYBAM (Geodynamical, hydrological and biogeochemical control of erosion/alteration and material transport in the Amazon basin), qui lui est attaché. En 2014, le service pré-opérationnel de suivi de la qualité des eaux fluviales du bassin par le biais de données satellitaires, HIDROSAT (Pre-operational service for monitoring the color of inland waters), est piloté par l'ANA et l'IRD; le GET y contribue. Par ailleurs, les processus d'érosion dans les Andes, les pédiments et les concentrations de certains métaux comme le cuivre sont des sujets de  recherche développés au sein du laboratoire international COPEDIM (Copper and Pediment) basé au Chili. Tandis que les impacts écotoxicologiques des hydrocarbures ou des résidus miniers sont abordées au sein des projets MONOIL (Environmental monitoring , health, society and oil in Ecuador, 2014-2017) et PACHARAMA (Lakes of the Altiplano, Bolivia: in situ exploration of abiotic processes controlling the aquatic biogeochemistry of mercury at molecular and isotopic level) soutenus par l'Agence National pour la Recherche et pilotés par le GET. Les impacts environnementaux de la construction de barrages est un sujet qui ont amené ECOLAB et le GET à coopérer avec l'entreprise ITAIPU Binacional au Paraguay (projet ITAIPU, Environmental studies of the hydroelectric plant of Itaipu Binacional Rio Paraná, border between Brazil and Paraguay).

Asie

Dans le cadre du programme ARCUS Vietnam porté conjointement par l'Université Paris Sud et l'Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et cofinancé par le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes, l'OMP coordonne depuis 2009 le Master WEO (Water Environment and Oceanography) de l'Université des Sciences et Technologies de Hanoï. Le Master reçoit une quinzaine d’enseignants-chercheurs de l’OMP en intervention chaque année, issus du CESBIO, de ECOLAB, du LA, du LEGOS et du GET. A partir de 2016, le laboratoire ECOLAB affecte un chercheur à Hanoï, Magali Gerino, Enseignante-chercheuse à l'Université Toulouse III Paul Sabatier, qui reprend la responsabilité du Master WEO, suite à Sylvain Ouillon (GET). Adossé au Master WEO, le laboratoire  international HILO (Hanoi International Laboratory of Oceanography) a été mis en place en 2015. C'est à Marine Hermann, chercheuse IRD au LEGOS, que revient la responsabilité de la coordination française de ce laboratoire. L'OMP s'engage aussi en Chine, pour des études portant sur des problématiques santé-environnement (ECOLAB, LA, GET) ou pour des projets d'exploration spatiale (IRAP).

Dernière mise à jour : 8 septembre 2016

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.