Activités scientifiques

Coupole coronographe
Les activités scientifiques et techniques

Elles restent affectées au Ministre chargé de l'Enseignement Supérieur et gérées par l'Observatoire du Pic du Midi de l'Université Paul Sabatier. Ses responsables ont redéfini les missions de ces activités en les recentrant sur des secteurs d'avenir. Ceci permettra aussi de les relocaliser dans des locaux plus restreints, d'une surface de 6000 m2.

Rembarde de la Lunette Jean Rosch gelée
L'astrophysique

Elle bénéficie au Pic du Midi, de programmes de pointe à l'ère du spatial et de l'avènement de très grands télescopes. Elle met à profit pour cela les qualités exceptionnelles du site, donnant accès à la haute résolution angulaire, à l'ultraviolet et à l'infrarouge proches, la disponibilité et la complémentarité d'instruments dont la qualité a été maintenue, et un savoir-faire dans le domaine de plusieurs techniques observationelles. La physique solaire, par ses travaux de premier plan sur la granulation et le champ magnétique solaire, prépare le télescope Thémis aux Canaries. Ses coronographes, pour lesquels une nouvelle coupole a été construite, accompagnaient la mission spatiale SOHO.

Le télescope de 1m ( T1M ), dédié aux observations du système solaire, réalise un suivi planétaire unique avec les meilleures images planétaires obtenues depuis le sol.

Rembarde du Télescope Bernard Lyot

Son équipement majeur reste le télescope de 2 m Bernard Lyot ( TBL ). Il a été complètement réinstrumenté pour l'imagerie et la spectroscopie, de l'ultraviolet à l'infrarouge, avec en particulier les meilleurs détecteurs disponibles actuellement. Ses résultats scientifiques de premier plan couvrent la plupart des domaines de l'astrophysique, de la planétologie à la cosmologie. L'équipement du TBL pour la polarimétrie est unique au monde et a déjà permis d'obtenir des résultats marquants sur les étoiles magnétiques.

instrument aero

La physique de l'Atmosphère

Elle est essentiellement vouée au suivi de l'évolution de la concentration de l'ozone troposphérique, mais aussi à l'étude de l'électricité et des précipitations atmosphériques. Cette activité est scientifiquement justifiée à l'échelle de plusieurs décennies.

Les autres activités au Pic

A vocation technique, elles restent dans leurs locaux actuels avec :

  •  le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales)
  •  la société MATRA qui utilisent le Pic comme base logistique d'étalonnage d'expériences spatiales
  •  et FRANCE TELECOM qui y a installé un émetteur.
Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.