Telescope Bernard Lyot (TBL)

TBL

Le Télescope national Bernard Lyot de 2m situé au Pic du Midi de Bigorre a pour mission de produire des données astronomiques nocturnes pour les astronomes professionnels français et européens. Il est doté d'une instrumentation à la fine pointe en spectro-polarimétrie de très haute-résolution. Il occupe seul, au niveau international, une niche de recherche pionnière sur le magnétisme stellaire, la naissance et la vie des étoiles et de leur cortège de planètes. 15 agents sont affectés à l'unité couvrant une expertise en électronique, électrotechnique, opto-mécanique, cryogénie, systèmes embarqués et observations astronomiques professionnelles. Il fonctionne en mode service intégral et répond à un controle qualité rigoureux à toutes les étapes du service d'observation.

Construit en 1980, le Télescope Bernard Lyot est juché à 2877 m d’altitude. Avec son miroir primaire d’un diamètre de 2m, c’est la principale sentinelle astronomique sur le sol national. D’abord utilisé pour des recherches dans tous les domaines de l’astrophysique, il est depuis l’automne 2006, et l’installation de l’instrument Narval, intégralement dédié à l’étude du magnétisme des étoiles. Le TBL est devenu dés lors le premier observatoire au monde dédié à l’étude du magnétisme des étoiles.

Mais pourquoi étudier le champ magnétique des étoiles ?

A la fois traceurs de leur histoire et acteurs de leur évolution, les champs magnétiques sont des ingrédients essentiels dans la vie d

tausco_moira

es étoiles. On pense par exemple que le champ magnétique du Soleil pourrait être à l’origine du petit âge de glaciaire, période de froid intense qui s’est abattue sur l’Europe pendant le règne de Louis XIV. Plus spectaculaire encore : le champ magnétique est capable de perturber la naissance des étoiles, en modifiant la quantité de matière à partir de laquelle elles se forment. Mais aujourd’hui, relativement peu de choses sont connues au sujet de ces champs magnétiques – même celui du Soleil reste encore un mystère ! Afin de résoudre les énigmes posées par le champ magnétique du Soleil, on choisit d’observer le champ magnétique d’autres étoiles, à la manière d’un médecin qui ausculte plusieurs patients pour mieux percer les secrets d’une maladie.

Les premiers résultats majeurs 

Les champs magnétiques ressemblent à ceux de simples aimants, si ce n'est qu'ils se retournent régulièrement en échangeant leurs pôles nord et sud, tous les 11 ans environ dans le cas du Soleil. Pour la première fois, une équipe d'astrophysiciens a surpris une autre étoile - tau Bootis A- en train de faire sa galipette magnétique.

Pour tau Bootis A, cette bascule magnétique semble être plus fréquente que pour le Soleil. La planète géante en orbite rasante qu'elle héberge est-elle à l'origine de cet emballement ? Cette découverte devrait aider la communauté scientifique à mieux comprendre le mécanisme des cycles magnétiques dans les étoiles comme le Soleil.

Narval a été conçu et construit par les équipes de recherche du laboratoire d’Astrophysique Toulouse/Tarbes. Il a été financé par la Région Midi Pyrénées, le Ministère de la Recherche, l’Union Européenne, le Conseil Général des Hautes Pyrénées et le CNRS.

Site web:  http://www.tbl.omp.eu/

Localisation : Pic du Midi de Bigorre (La Mongie)

Structure de rattachement : Observatoire Midi Pyrénées

Responsable : JOSSELIN Eric

Adresse : OMP, 57 ave d'Azereix, 65000 TARBES

Tél/@ : 0562566042; dirtbl@obs-mip.fr

Powered by eZ Publish™ CMS Open Source Web Content Management. Copyright © 1999-2012 eZ Systems AS (except where otherwise noted). All rights reserved.