OMP > L’Observatoire Midi-Pyrénées

L’Observatoire Midi-Pyrénées

entrée

L'Observatoire Midi-Pyrénées (OMP) est un Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) et une composante (école interne) de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier (UPS). Il fédère les laboratoires des sciences de l’univers, de la planète et de l’environnement de l’UPS autour des missions de recherche, d’observation, d’enseignement, de diffusion de la culture scientifique et de coopération internationale communes aux OSU. Il constitue le noyau du Pôle « Univers, Planète, Espace, Environnement » (UPEE) de l’UPS.

Placé sous la tutelle de l’UPS, du CNRS (INSU), du CNES, de l’IRD et de Météo-France, l’OMP regroupe 7 unités : six Unités Mixtes de Recherche (CESBIO, ECOLAB, GET, IRAP, LA, LEGOS) et l’Unité Mixte des services communs de l’OMP.

Accueil de l'Observatoire

 

Chemcam

L’OMP couvre un vaste champ scientifique allant de l’étude du big-bang et de l’univers lointain jusqu’à celle du fonctionnement actuel des différentes enveloppes de notre planète et de leurs interactions, en passant par l’étude des planètes du système solaire et de la Terre interne. L’OMP est responsable ou partie prenante de plus de 50 Services d’Observation, Codes Communautaires, et Centres et Services de traitement et d’archivage de données labellisés nationalement et pour la plupart insérés dans des réseaux et consortia européens ou internationaux. L’Observatoire contribue aux recherches sur des questions sociétales cruciales comme les impacts de l’action de l’homme sur notre planète (climat, pollutions et santé, ressources en eau, biodiversité), les risques naturels, le stockage de CO2, ...  et développe une stratégie originale de coopération avec des laboratoires en sciences humaines et sociales et en santé.        

Ces études sont menées par des approches couplant observations spatiales, aéroportées et in situ, développement instrumental, expérimentation, analyses de laboratoire, simulation numérique et approches théoriques. Le développement instrumental en astrophysique et en planétologie et l’utilisation des techniques spatiales pour l’observation de l’univers et de la Terre sont deux axes forts de l’OMP. 

Les laboratoires de l’OMP sont actifs dans le domaine du transfert et de la valorisation. L’OMP est inséré dans le tissu régional de l’innovation et du transfert de par ses relations avec Toulouse Tech Transfert, la fondation de coopération scientifique STAE, l’IRT Saint Exupéry et les deux Pôles de compétitivité de portée mondiale Aerospace Valley et EAU. 

Principalement implanté à Toulouse l’OMP est présent en région Midi-Pyrénées (Pic du Midi de Bigorre, Tarbes, Lannemezan et Auch) et dans de nombreux pays du monde. La tutelle IRD favorise un partenariat fort avec les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie.

 

Contributions aux enseignements

L’OMP héberge l’école doctorale Sciences De l’Univers, de l’Environnement et de l’Espace ( SDU2E) du site toulousain et ses personnels contribuent très fortement aux enseignements de licence et master de l’UPS en physique, géosciences et biologie.

L’OMP « porte » un certain nombre de formation, au niveau de la licence :

  • Mention «  Terre et Environnement »
  • Mention « Physique », parcours L3 à Tarbes (Physique et applications aux Sciences de l'Univers)‏

et contribue fortement aux enseignements de licence dans les mentions « physique », « biologie et environnement » et de manière plus marginale aux mentions « Electronique, Electrotechnique, Automatique » et « Chimie ». 

Au niveau du master, l’OMP « porte » la Mention « Sciences de la Planète et de l'Environnement » : 4 parcours de M1 et 7 spécialités de M2 (3M2R et 4M2P), et contribue fortement à la Mention « Physique et Astrophysique » : 3 parcours M1 et 6 spécialités M2 (3M2R, 3M2P) ; et à la Mention « Écologie » : 2 parcours M1 et 7 spécialités M2 (1M2R, 4M2RP, 1 M2P).

L’Observatoire Midi-Pyrénées en chiffres

Personnel

947 personnes

  • 345 enseignants-chercheurs, personnels CNAP et chercheurs
  • 347 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs
  • 250 post-doctorants, doctorants et personnels sous contrat

692 « permanents statutaires » relevant de 

  • UPS : 240
  • CNAP-UPS : 42
  • CNRS : 290
  • IRD : 80
  • CNES : 26
  • INP : 13
  • Météo France : 1

Sept unités 

6 Unités Mixtes de Recherche

  • Centre d’Études Spatiales de la BIOsphère (CESBIO – UPS, CNES, CNRS-INSU, IRD)
  • Laboratoire écologie fonctionnelle et environnement (ECOLAB – UPS, CNRS-InEE, INPT)
  • Géosciences Environnement Toulouse (GET – UPS, CNRS-INSU, IRD)
  • Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP – UPS, CNRS-INSU-
  • Laboratoire d’Aérologie (LA – UPS, CNRS-INSU)
  • Laboratoire d'Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS – UPS, CNRS-INSU, CNES, IRD)

  1 Unité Mixte de Services

  •  UMS OMP (UMS 831 – UPS, CNRS-INSU, CNES, IRD, Météo France)

Cinq tutelles

  • Université Paul Sabatier – Toulouse III
  • Institut National des Sciences de l’Univers (INSU) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  • Centre National d’Études Spatiales (CNES)
  • Institut de Recherche  pour le Développement (IRD)
  • Météo France

36 Services d’Observation labellisés

  • 16 en Astronomie,
  • 5 en Terre Interne
  • 15 en Surfaces Continentales, Océan, Atmosphère

 12 Plateformes instrumentales, d’observation et de calcul

7 Actions Scientifiques Transverses

  • Géodésie spatiale et applications
  • Environnement, Santé, Société
  • Cycle de l’eau
  • Océans et couplages
  • Analyse et traitement de données
  • Molécules et grains : du laboratoire à l’univers
  • Géochimie des isotopes stables non-traditionnels

 

Afficher le pied de page