OMP > La recherche > Actions transversales > HYdrologie TROpicale et Observations Spatiales (AST HYTROOS)

HYdrologie TROpicale et Observations Spatiales (AST HYTROOS)

Animateurs : Marielle Gosset (GET / OMP) et Sylvain Biancamaria (LEGOS / OMP)

Laboratoires impliqués : CESBIO, GET, LEGOS + CNRM–GAME et SU CERFACS

Noyau d’animation : Aaron Boone (CNRM), Stéphane Calmant (LEGOS), Manuela Grippa (GET), Jean-Michel Martinez (GET), Sophie Ricci (CERFACS) et Rémy Roca (LEGOS)

Les collaborations internes à l'OMP sur les thèmes du cycle de l'eau continental et l'observation spatiale sont fortes mais fonctionnent sur la base du 'labo à labo' voire d'initiatives individuelles, avec un champ d'action étroit : collaboration CNRM-LEGOS‐CERFACS sur la thématique modélisation hydrologique/altimétrie ; collaboration CNRM-GET sur la modélisation hydrologique / pluie satellite ; collaboration GET-LEGOS sur le bilan d'eau continental sur des bassins cibles ; collaboration CNRM-LEGOS sur différents aspects de la mission Megha‐Tropiques ; … .

L’AST HYTROOS a été créée pour aider à coordonner ces efforts, pour appréhender des verrous scientifiques ou méthodologiques , agréger les différentes expertises au service de questions / chantiers communs et mieux diffuser ces connaissances / outils en interne ou en externe. Elle permet une participation plus collective du site toulousain dans les initiatives nationales (GDR Megha-Tropiques) et internationales (SDT SWOT, GPM, GEWEX, …).

Quelques exemples ont émergé des discussions  :

  • La propagation des incertitudes d'observation et de modélisation dans l'analyse de la relation pluie‐débit et la prévision ;
  • Validation des missions spatiales à partir des mesures in situ et des études intégrées du cycle de l eau. Quantification des incertitudes.
  • Étude intégrée de l'hydrologie des fleuves tropicaux : complémentarités d'échelles (de l'échelle convective pour l'analyse des évènements météorologiques à l'échelle intégratrice du bassin). Apport de la haute résolution, méthodes de désagrégation. Complémentarité entre mesures (de l’in situau satellite) et entre outils (modélisation / observation) ;
  • Application aux grands fleuves tropicaux Amazone / Niger déjà étudiés et instrumentés dans le cadre des SO HYBAM et AMMA-CATCH et transposition à des zones moins instrumentées (Gange/Brahmapoutre, Congo, …) mais à gros enjeu ;
  • Petits objets hydrologiques et endoréïsme : exemple des mares sahéliennes, un défi pour la télédétection à cause de leur petite taille et un enjeu à cause de leurs impacts sur la ressource en eau mais aussi sur la transmission de maladies. Projet d'analyse multi-capteur, multi-échelle (de la pluie au volume et à la couleur de l'eau) ;
  • Complémentarité des mesures quantitatives (bilan d'eau ; dynamique des évènements) et qualitatives (couleurs de l’eau ; traceurs) pour suivre les chemins de l'eau et analyser les processus hydrologiques ;
  • Analyses des extrêmes hydrologiques / hydro-climatiques / hydro‐météorologiques ; comprendre leur genèse ; définir les indicateurs d'évènements à fort impact ;
  • Exemple du Niger à Niamey et des 'hot spot' du haut-bassin amazonien (Madre de Dios).

L'effort porte plus particulièrement sur l'animation scientifique : séminaires d'information, séminaires méthodologiques, discussions pour le montage de projets / réponses à appels d'offres ou intervention coordonnées sur chantiers.

Afficher le pied de page