Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie

logo IRAP

IRAP - UMR 5277 | Université de Toulouse [UPS-OMP] / CNRS

Adresse de la direction : 9, Avenue du Colonel Roche, BP 44346 - 31028 Toulouse cedex 04
Adresse du secrétariat général : 14, Avenue E. Belin - 31400 Toulouse
Site de Tarbes : 57, Avenue d'Azereix, BP 826 - 65008 Tarbes cedex
Tél. : 05 61 55 66 66      Email : directionSPAMFILTER@irap.omp.eu

Directeur : Philippe LOUARN

L'IRAP est une Unité Mixte de Recherche dont les objectifs scientifiques concernent l’étude et la compréhension de l’Univers et de son contenu : la Terre en tant que planète, son environnement spatial ionisé, le soleil et les planètes, les étoiles et leurs systèmes planétaires, les galaxies, les tous premiers astres et le Big Bang primordial.
Avec un effectif d’environ 300 personnes, dont pratiquement la moitié de personnels techniques qualifiés dans le domaine de la conception, la construction, l’intégration et l’exploitation d’instruments au sol et dans l’espace ainsi que d’expériences de laboratoire permettant de caractériser les processus physiques, cette nouvelle UMR est un pôle majeur de l’astrophysique sol-espace en France.

Créée en janvier 2011 l'IRAP résulte du rassemblement des anciens laboratoires LATT, CESR, d’une partie du DTP et de quelques chercheurs et enseignants-chercheurs du LMTG.

Les équipes de recherche

Géophysique Planétaire et Plasmas Spatiaux

Les objectifs de ce groupe sont de mieux comprendre : i/ la formation et l’évolution des planètes, ii/ les environnements ionisés des planètes et leur interaction avec le vent solaire. Ce groupe rassemble des chercheurs de la communauté des sciences de la Terre s’appuyant sur des expériences de laboratoire pour caractériser les processus de transformation et d’évolution des roches avec des spécialistes de l’exploration spatiale qui participent à des missions d’exploration spatiale du système solaire et des planètes (MSL/ChemCam, MAVEN, Bepi Colombo, Taranis, Solar Orbiter, EJSM/Laplace). Cette association interdisciplinaire est unique en France. Elle vise à promouvoir l’étude des planètes et de leurs satellites avec les méthodes des sciences de la Terre.

Physique du Soleil et des Étoiles

TBL-P-Petit

Ce groupe est à la pointe des recherches dans le domaine de la physique solaire et stellaire. Il utilise les mesures des instruments au sol et dans l’espace (Espadons, Narval, CALAS, COROT, KEPLER) et il pilote de déploiement de bases/centres de données au moyen de l’équipe technique de l’IRAP localisée à Tarbes (Centre de Données Astronomiques de Bigorre). Ce groupe est reconnu internationalement à la fois pour le développement instrumental de la spectro-polarimétrie (instrument NARVAL au Pic du Midi de Bigorre, et instruments Espadon puis SPIRou pour le télescope Canada-France-Hawaï) et dans le domaine de la modélisation MHD poussée de l’intérieur des étoiles pour interpréter les mesures d’astérosismologie.

Milieu Interstellaire, Cycle de la Matière, Astro-Chimie

Le milieu interstellaire est le creuset dans lequel s’élabore la complexité moléculaire et où se condense la matière solide primitive, deux processus essentiels qui préludent à la formation des étoiles et de leur cortège planétaire et posent les jalons de l’apparition de la vie. Ce groupe conjugue le développement des moyens d’observation spatiaux dans le domaine infrarouge et submillimétrique (missions HERSCHEL et PLANCK, ballon PILOT) et le développement d’expériences de laboratoire pour simuler les conditions physiques du milieu interstellaire (PIRENEA, ESPOIR).

hautes energie

Galaxies, Astrophysique des Hautes Energies, Cosmologie (GAHEC)

Le GAHEC étudie par l'observation, par les simulations numériques et la théorie, les phénomènes les plus violents et les processus les plus extrêmes de l'Univers, avec l'objectif principal de comprendre les lois physiques qui les gouvernent. Les principaux axes d'étude du GAHEC sont la formation et l'évolution des premières étoiles et des premières galaxies, l’assemblage des galaxies en grandes structures, l'énergie noire, les objets compacts (étoiles à neutrons et trous noirs), l'enrichissement du milieu interstellaire en éléments lourds lors de supernovae, l'annihilation électrons-positrons, et l'accélération des rayons cosmiques. Le GAHEC s'appuie entre autre sur le développement d'instrumentation pour les plus grands observatoires au sol (spectromètre MUSE sur le VLT, HESS, observatoire CTA) et dans l'espace (INTEGRAL, XMM-Newton, FERMI, puis SVOM, SPICA et IXO).

Signal Image pour les Sciences de l’Univers

Ce groupe largement interdisciplinaire développe des outils méthodologiques dans le domaine du traitement du signal et de l’image et de l’instrumentation. Les outils développés contribuent aussi bien aux projets de l’IRAP en lien avec les autres groupes scientifiques, qu’à des projets internationaux (observatoire ALMA) ou des missions spatiales d’observation de la Terre (satelittes SMOS et SMOSnext).

planck

Les services d'observation

image_bass2000

BASS 2000

Base de données solaires et stellaires.

Couronne solaire

  •  Phénomènes dynamiques de la composante froide de la couronne solaire,
  •  Raie H-Alpha de l’hydrogène
  •  Climso Pic-du-Midi
  •  45 observateurs amateurs bénévoles associés
Journées scientifiques de l'IRAP - 18 et 19 octobre 2010

Journées scientifiques de l'IRAP - 18 et 19 octobre 2010

Afficher le pied de page