OV / CASSIS

OV / CASSIS

9, avenue du Colonel Roche - BP 44346 - 31400 Toulouse Cedex 4
Tél. : 33 (0) 561 556 649 - Fax : 33 (0) 561 556 701

Responsable : Emmanuel CAUX

Shcéma de l'outils d'analyse CASSIS

Le Centre d’Analyse Scientifique de Spectres Infrarouges et Sub-millimétriques ( CASSIS) développe des outils d’analyse pour les observations astrophysiques spectrales dans une gamme de fréquences allant des micro-ondes a l’infrarouge lointain. Il réunit tous les aspects de cette analyse : l’accès aux données fondamentales et aux observations, la modèlelisation avec des paramètres physiques et chimiques et la mise en disponibilité d’un logiciel s’appuyant sur une interface graphique utilisable par tous.

Dans un premier temps, ce projet a été motivé par l’énorme quantité de données spectrales que va fournir l’instrument ( HIFI) de l’observatoire spatial Herschel. Le CESR a initié le développement d’outils informatiques permettant de simplifier et d’accélérer l’analyse de ces données. En effet, la majorité des observations de HSO seront réalisées dans le cadre de « Programme Clés » pour lesquels les données devront être libérées dans le domaine public un an après les observations. Ces outils ne sont pas destinés à HSO uniquement, et permettent d’analyser et de préparer des spectres mesurés avec tous les télescopes millimetriques et submillimetres au sol (CSO, JCMT, IRAM, SEST, APEX, ALMA, …) ou embarqués (SOFIA, …).

L’ensemble de ces outils est réuni sous un logiciel – appelé également CASSIS qui est distribué dans la communauté depuis avril 2006. Le logiciel a été conçu pour être évolutif et de nouvelles versions apparaissent périodiquement après développement et vérification. A ce jour (septembre 2007), CASSIS permet de calculer et de visualiser un spectre synthétique avec un modèle ETL (EquilibreThermodynamique Local) ou LVG (Large Velocity Gradient) et de le comparer avec des observations. Au cous de cette comparaison on peut déterminer un certain nombre de parametres physico-chimiques de la source observée et identifier les raies observées par le couplage avec les bases de données spectroscopiques du Jet Propulsion Laboratory et de l’Université de Cologne. Un module permet également de construire un diagramme rotationnel.

Des spectres mesurés en laboratoire (cellule de gaz) peuvent aussi être modélisées, en faisant varier des paramètres comme la pression, la taille de la cellule, etc...Les travaux en cours comportent l’inclusion d’un modèle astrophysiques plus évolué : RADEX(basé sur le formalisme de la probabilité d’échappement). Dans le futur, nous envisageons l’inclusion de modèles plus complexes traitant le transfert radiatif spécifiquement pour différents types d’objets astrophysiques.

Des spectres mesurés en laboratoire (cellule de gaz) pourront aussi être modélisées, en variant des paramètres comme la pression, la taille de la cellule, etc...

Une action complémentaire - ASTROSPEC concerne les données spectroscopiques précises, essentielles pour la prévision des spectres astrophysiques et pour la bonne détermination des propriétés physico-chimiques des objets étudiés.

Afficher le pied de page