OMP > La recherche > Techniques et missions spatiales

Techniques et missions spatiales

SVOM / ECLAIRs

svom1280

Le satellite SVOM

SVOM est une mission franco chinoise consacrée à l’étude des sursauts gamma. La détection des sursauts est effectuée à bord du satellite grâce au télescope gamma ECLAIRs développé par l’IRFU, l’IRAP et l’APC. Cet instrument sous maitrise d’œuvre CNRS et Instrument-PI IRAP permet également de localiser grossièrement la position du sursaut dans le ciel.

Objectif : Détecter des sursauts gamma

Groupe thématique : GAHEC

  • Responsable scientifique : J-L Atteia
  • Responsable technique : R. Pons
    • Autres personnels techniques impliqués : C. Amoros, K. Lacombe, V. Waegebaert, D. Rambaud, W. Marty, K. Aubaret, B. Houret, G. Rouaix, M. Galliano, E. Le Comte, P. Ramon, S. Bordon

TARANIS

taranis

TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) sera un microsatellite CNES dédié à l’étude du couplage magnétosphère-ionosphère-atmosphère via des processus transitoires. La mission TARANIS a quatre objectifs principaux : estimation du taux d'occurrence des TLEs et des émissions associées, mise en évidence des acteurs déclenchant, caractérisation des TGFs et des faisceaux d'électrons ("runaway electrons") accélérés de l'atmosphère vers la magnétosphère, mise en évidence des effets des TLEs et TGFs sur le couplage entre l'ionosphère et la magnétosphère, mise en évidence du rôle des électrons précipités dans le couplage entre la magnétosphère et l'atmosphère.

L'IRAP porte la responsabilité de la fourniture de deux instruments embarqués :

  • XGRE : Ensemble de 3 Détecteurs X et gamma
  • IDEE: Ensemble de 2 Détecteur d'Electrons Energétiques

EXOMARS

exomars

ExoMars constitue une mission hors programme obligatoire de l’ESA visant le dépôt d’un rover sur Mars. L’objectif scientifique principal est l’étude de la composition de la surface, avec une insistance sur les composés carbonés relevant d’une chimie organique. L’IRAP participerait à l’instrument de spectroscopie Raman en développant le boitier électronique d’alimentation et de commande du laser, avec un statut de Co-PI.

Objectif : Etudier la composition de surface de Mars

Groupe thématique : GPPS

  • Responsable scientifique : S. Maurice
  • Responsable technique : Y. Parot
    • Autres Personnels techniques impliqués : J.J. Thocaven, Y. Parot, D. Kouach, N. Striebig, M. Bouye, R. Biondi, D. Levy, Q.M. Lee, D. Moirin, M. Lescure

JUICE / PEP / JENI

laplace

Credit: ESA/NASA, Artist: M. Carroll

JUICE : JUpiterICy moonExplorer

Jupiter est l'archétype des planètes géantes en orbite autour d'une étoile, le Soleil. En outre, ses satellites galiléens – dont trois sont soupçonnés d'abriter des océans internes, sont essentiels pour comprendre l'habitabilité des mondes glacés. Comprendre le système jovien, retracer son histoire, depuis sa naissance jusqu'à l'émergence possible d'environnements propices à la vie, nous fournira de précieuses informations relatives à la formation et l'évolution des planètes géantes gazeuses et de leurs satellites, ainsi qu'aux conditions nécessaires à l'apparition de la vie sur des systèmes exoplanétaires semblables à celui de Jupiter.

L'objectif de cette mission est de réaliser une étude approfondie du système Jovien et de ses quatre plus grands satellites, parmi lesquels Ganymède et Europe.

Groupe thématique : GPPS

  • Responsable scientifique : Nicolas ANDRE
  • Responsable technique : Olivier CHASSELA
    • Autres personnels techniques impliqués : A. Fedorov, E. Le Comte, Q.M. Lee

SPICA-SAFARI

spica

Le satellite japonais SPICA (SPace Infrared telescope for Cosmology and Astronomy SpicAFAR-infraredInstrument) permettra de nombreuses avancées spectaculaires dans la connaissance de l’Univers lointain. Il permettra, en particulier, d’observer l’émission infrarouge des premières galaxies de l’Univers et des trous noirs qu’elles abritent en leur centre, de caractériser leur contenu en molécules complexes, et ainsi de mieux comprendre les mécanismes physiques de leur formation et de leur évolution. Il permettra également de découvrir et caractériser de nouvelles exo planètes.

En été 2013 les contributions du Japon et de l’Europe sur le projet SPICA ont été rediscutés et la participation de l’Europe a augmenté. Le statut de la mission est ainsi passé de « mission d’opportunité » du programme COSMIC VISION de l’ESA à « mission de classe moyenne » (M). SPICA est donc maintenant en compétition dans le cadre de la sélection de la mission M4 (sélection mi 2014).

Avec un statut de Co-PI, l’IRAP contribue au projet SPICA en développant l’électronique de contrôle et de lecture de l’instrument européen SAFARI.

Groupes thématiques : GAHEC - MICMAC

  • Responsable scientifique : E. Pointecouteau
  • Responsable technique : L. Ravera
    • Autres personnels techniques impliqués : A. cros, Y. Parot, B. Bertrand, D. Murat, A. Sournac, N. Ta, A. Clénet, B. Dubois, M. Bouyé, P. Ramon, N. Briat

R&D PHENIX

phenix

Ce travail de R&D consiste en la mise au point de nouveaux détecteurs ‘X dur’. Recherche d’une extension de la gamme d’énergie, d‘optimisation de la résolution spatiale et spectrale, avec possibilité de mesure de la polarisation. Ce travail se base sur la capacité de localisation en volume de l’interaction dans le cristal de Germanium. Le financement CNES est acquis. Cette action de R&T est ambitieuse et combine des développements en mécanique, électronique analogique et numérique sophistiqués. Il s’agit typiquement d’une R&T instrumentale qu’un laboratoire comme l’IRAP doit être capable de mener, même si l’environnement programmatique spécifique à ce développement n’est pas défini aujourd’hui. L’implication ‘ITAs’ correspondante doit rester celle d’une R&T, compatible avec le plan de charge général du laboratoire.

Groupe thématique : GPPS

  • Responsable scientifique : J.P. Roques
  • Responsable technique : O. Cœur-Joly
    • Autres personnels techniques impliqués : J. Landé, D. Murat, D. Rambaud, Th. Louge, B. Dubois, E. Riou, E. Le Comte, G. Rouaix, N. Briat
Afficher le pied de page