R&D PHENIX

phenix

Ce travail de R&D consiste en la mise au point de nouveaux détecteurs ‘X dur’. Recherche d’une extension de la gamme d’énergie, d‘optimisation de la résolution spatiale et spectrale, avec possibilité de mesure de la polarisation. Ce travail se base sur la capacité de localisation en volume de l’interaction dans le cristal de Germanium. Le financement CNES est acquis. Cette action de R&T est ambitieuse et combine des développements en mécanique, électronique analogique et numérique sophistiqués. Il s’agit typiquement d’une R&T instrumentale qu’un laboratoire comme l’IRAP doit être capable de mener, même si l’environnement programmatique spécifique à ce développement n’est pas défini aujourd’hui. L’implication ‘ITAs’ correspondante doit rester celle d’une R&T, compatible avec le plan de charge général du laboratoire.

Groupe thématique : GPPS

  • Responsable scientifique : J.P. Roques
  • Responsable technique : O. Cœur-Joly
    • Autres personnels techniques impliqués : J. Landé, D. Murat, D. Rambaud, Th. Louge, B. Dubois, E. Riou, E. Le Comte, G. Rouaix, N. Briat

Implication technique

Étudier une nouvelle génération de détecteur destiné au plan focal d'un télescope à rayons X durs. Plusieurs activités sont menées en parallèle :

  • Simulation de la détection et du transport des charges dans le détecteur
  • Simulation de l'ensemble de la chaîne électronique et réalisation
  • Etude des algorithmes de reconstruction 3D
  • Réalisation et tests d'un prototype du détecteur

Objectifs et Planning

Réalisation d’un prototype de détecteur et caractérisation (Juin 2011 – septembre 2012) et atteindre le niveau TRL 5 (janvier 2013 –avril 2014). La R&T Phenix-Volga est financée par le CNES pour l'étude d'un détecteur numérique Germanium 3D à pistes (80kE en 2011 et 85kE en 2013).

Afficher le pied de page